Fourchambault et Abainville, deux forges à l'anglaise sous le pinceau de François Bonhommé (1809-1881)

Le musée de la faïence et des beaux-arts de Nevers organise du 1er juillet au 27 septembre une exposition qui propose de redécouvrir deux œuvres majeures du peintre, aquarelliste et lithographe.

  • Tout public
  • Culture
  • Exposition
Détail du tableau "La Grande forge de Fourchambault" 1840 (Ville de Fourchambault) Photo Emmanuel Darnaud

Mise en résonance, les deux huiles sur toile intitulées "La Grande forge de Fourchambault" (Nièvre) (1840) et "Vue intérieure des Forges d'Abainville (Meuse) : train de laminoirs à rails et à fers marchands" (1839) se verront accompagnées d’œuvres préparatoires et documents connexes.

Plus d'une quarantaine d'objets permettront d'apprécier ces deux œuvres magistrales qui furent réunies une première fois lors du Salon de la peinture et de la sculpture de 1840, soulignant la destination première de ces tableaux : déployer la réussite industrielle de deux forges à la pointe de la technique moderne. Un succès sidérurgique qui sera à l'origine de la ville de Fourchambault.