Terminus Saclay - Grande Marche pour les Terres d'Île-de-France

Proposé par CCL18

CCL18

Terminus Saclay - Grande Marche pour les Terres d'Île-de-France

⚠️ Date modifiée : originellement programmée dimanche 16 octobre, la marche aura lieu le samedi 22 octobre ⚠️

Rdv 10h gare de Saint-Quentin en Yvelines

Arrivée à Villaroy vers 12h30 puis pique-nique et animations (des surprises vous attendent !)

Demandons ensemble 👇
🛑 l’abandon immédiat du tronçon ouest de la #ligne18
🚋 l’entretien et la rénovation des transports existants
🌾 la sanctuarisation des terres agricoles nourricières d’Ile-de-France
🏞️ une démarche d’aménagement de nos territoires réellement démocratique

Rejoignez l'événement Facebook 👉
https://www.facebook.com/events/743049236840834/

#terminussaclay

Pourquoi ?
Autour de Paris, sur le plateau de Saclay au sud, sur le triangle de Gonesse au nord, les lignes 17 et 18 du Grand Paris Express, prévues en plein champ, menacent de détruire des milliers d’hectares de terres fertiles. Ces deux projets inutiles et ruineux (d’un coût total près de 9 milliards d’euros) sont imposés sans réel débat, alors que tant de besoins de transport ne sont pas satisfaits. Sous prétexte d’un « développement économique » jamais questionné, de promesses d’emploi et de logement jamais tenues, c’est un Grand Paris de béton qui n’en finit pas de s’étendre.

Dans les zones denses, le béton coule aussi à flots : les chantiers du nouveau métro, ses gigantesques gares et ses équipements olympiques, éventrent les quartiers, détruisent les derniers jardins et espaces de vie, produisant des millions de tonnes de déchets pollués et chassant toujours plus loin les populations modestes. Pour le plus grand bonheur des spéculateurs et des multinationales du BTP. Pendant ce temps, les habitant.e.s de la banlieue s’entassent chaque jour dans les lignes vétustes et bondées du RER, ou perdent des heures chaque jour dans la pollution des bouchons routiers.

Le projet du Grand Paris, ce n’est pas le ruissellement des richesses, c’est un modèle mortifère et obsolète de compétition entre métropoles, fait de mobilité frénétique, de surenchère technologique et d’inégalités sociales exacerbées. A l’antipode des urgences climatique et environnementale, ces mégapoles tentaculaires perpétuent la vision d’un monde sans limites, consumériste et déconnecté du vivant. Elles ne peuvent survivre que par la prédation implacable de leurs périphéries, où les plateformes logistiques géantes finiront par disputer nos dernières terres nourricières aux fermes-usine de l’agro-industrie.

Face aux bouleversements qui s’annoncent, c’est un autre monde que nous voulons. Les experts et les scientifiques le répètent : en Ile-de-France comme ailleurs, notre dépendance énergétique et alimentaire doit nous amener à réduire les flux. Pour cela, aménageons et préservons des territoires à taille humaine, autonomes, où chacun.e pourra se déplacer de manière apaisée, produire et consommer une alimentation saine et locale, et reconstruire un lien respectueux avec autrui et la nature.

écrivez-nous à cessezlaligne18@riseup.net
Tract Terminus Saclay : https://nonalaligne18.fr/wp-content/uploads/2022/07/Flyer-Terminus-Saclay.pdf