3ème Festival Sociétés en Transition à Sceaux et Bourg la Reine

Projections débats de Wall-E, La terre vue du Coeur, Trashed, Grande Synthe, Après-demain, ....

transition

Pour sa troisième édition, le FESTIVAL SOCIÉTÉS EN TRANSITION(S) opte pour une approche plus internationale des problématiques liées au développement durable. Ce festival, qui se tient du 6 au 10 février, vous invite à découvrir six films en présence des réalisateurs et des élus des deux villes organisatrices. En lien avec ces projections, des tables rondes sont également proposées. Ce festival souligne que des solutions simples existent quand elles sont portées par l’engagement de tous (citoyens, associations, entreprises et élus).

Plus d'info :

https://www.sceaux.fr/actualites/festival-societes-en-transitions

Programmations :

MERCREDI 6 FÉVRIER

À 14H30

WALL•E

D’Andrew Stanton (2008 - 1h37 - VF) à partir de 6 ans.

Il y a 700 ans, l’humanité a déserté notre planète, laissant à

Wall•E, le dernier être encore présent sur terre, le soin de la

nettoyer. Sa vie est soudain bouleversée par l’arrivée d’une

petite «robote» prénommée Ève.

VENDREDI 8 FÉVRIER

À 14H30

HUBERT REEVES - LA TERRE VUE DU COEUR

De Iolande Cadrin-Rossignol (2018 - 1h31)

Face au changement climatique et aux menaces qui pèsent sur

la biodiversité, Hubert Reeves et Frédéric Lenoir offrent une

note d’espoir. Ils mettent en lumière des alternatives à l’échelle

individuelle ou sociétale pour préserver la nature. Scientifiques,

artistes, auteurs, conscients de l’urgence de la situation,

s’impliquent sans relâche.

À 16H

ÉCHANGES

avec la salle sur des solutions inspirantes.

SAMEDI 9 FÉVRIER

À 20H30

TRASHED

De Candida Brady (2016 - 1h38 - VO)

De l’Islande à l’Indonésie en passant par la France et le Liban,

l’acteur Jérémy Irons rencontre des scientifiques, des politiciens

et des gens ordinaires dont la santé et le mode de vie ont

été profondément affectés par la pollution engendrée par les

déchets. Porteur d’un message d’espoir, le film montre qu’il

existe des solutions pour préserver notre environnement.

À 22H15

TABLE RONDE

« Au régime les poubelles ! »

Sur le thème de La transition vers une société moins génératrice de déchets.

Avec Patrick Donath, maire de Bourg-la-Reine et Philippe Laurent, maire de Sceaux.

LÉGENDES

Séance payante

Entrée libre

CINÉMA TRIANON

DIMANCHE 10 FÉVRIER

À 11H

GRANDE-SYNTHE

De Béatrice Camurat Jaud (2018 - 1h30)

Située dans les Hauts-de-France, la ville de Grande-Synthe fait

face à de multiples difficultés : crise migratoire, chômage record,

pollution industrielle... Cependant, loin de se décourager, le

maire, Damien Carême, les pouvoirs publics, les citoyens et les

associations tentent de trouver des solutions adaptées.

DE 12H45 à 14H

REPAS PARTAGÉ

Tous les festivaliers sont invités à apporter

un plat salé ou sucré afin de partager un déjeuner convivial, propice aux échanges entre

TABLE RONDE

participants et intervenants.

À 14H

ON A 20 ANS POUR CHANGER LE MONDE

D’Hélène Medigue (2018 - 1h26)

Des individus se mobilisent pour développer un modèle agricole

différent, s’affranchissant des pesticides et des intrants chimiques.

Bousculant les idées reçues, faisant preuve d’un dynamisme et

d’une abnégation à toute épreuve, ils s’efforcent de convaincre

décideurs politiques, économiques et grand public qu’il est

possible de changer le monde... dès maintenant

!

DE 15H45 à 17H15

TABLE RONDE

sur le thème « 2019-2029 : des femmes et des

hommes au cœur de la transition » animée par Clair Michalon, spécialiste des relations inter

-

culturelles, en présence des réalisatrices Béatrice Camurat Jaud et Laure Noualhat ; Maxime

de Rostolan, fondateur de « Fermes d’avenir » ; Audrey Pulvar, présidente de

la Fondation pour la nature et l’homme (sous réserve).

À 17H30

APRÈS DEMAIN

De Cyril Dion et Laure Noualhat (2018 - 1h12)

Deux ans après le succès du documentaire Demain, Cyril Dion

revient sur les initiatives qui ont été prises suite à sa diffusion.

Il embarque avec lui son amie Laure Noualhat, enquêtrice

de renom sur les fronts de l’écologie et très sceptique sur la

capacité des micro-initiatives à avoir un réel impact face au

dérèglement climatique

A propos du lieu