Journée d’études "Réinventer le(s) monde(s). Crises, espaces publics et création contemporaine."

Organisée par l’ésam Caen/Cherbourg et Sciences-Po Rennes, Campus de Caen dans le cadre du séminaire «Utopie urbaine : création et participation dans l’espace public».

Proposée par Abir Belaid, Brice Giacalone et Nicolas Escach.
Le 6 octobre 2021, à partir de 9h30.
ésam Caen/Cherbourg, site de Caen.
_
La crise écologique, l’essoufflement des ressources naturelles, le risque de pandémies et les inégalités sociales et économiques qui ne cessent de s’accroître impliquent une remise en question de notre relation à notre écosystème, dans un contexte de passage de plus en plus certain à une époque de l’Anthropocène.
Si l’urgence et la gravité de la situation ont donné aux enjeux liés à notre environnement une importance majeure, on constate que la notion de «crise écologique» a laissé place à celle de «transition».
Ces crises ont profondément affecté nos environnements urbains. La récente pandémie a accentué les phénomènes d’isolement, les problématiques de déplacements et a creusé les inégalités. Elle a mis aussi à nouveau sur le devant de la scène les notions de cités et de villes, de vivre ensemble et de configurations des espaces publics.
Nos villes se retrouvent face au défi de s’adapter aux changements notamment climatiques, mais de façon plus globale écologiques et sanitaires. La transition écologique nourrit et impacte de plus en plus les projets des architectes, des designers, des urbanistes et des artistes, et fait émerger une génération de créateurs plus sensibles et soucieux des enjeux de la transition, capables de concevoir des projets qui questionnent nos habitudes et qui génèrent des imaginaires incertains mais possibles, et qui interrogent la démocratie à travers la participation des habitants et surtout la prise en compte de leurs choix.
Enfin, l’avènement du numérique a permis des collaborations étonnantes à la croisée entre art, design et science et renforcé l’idée que la création contemporaine peut devenir un moteur et un accélérateur de la transition écologique sur les espaces publics.

Cette journée propose donc de réfléchir à la place des pratiques créatives dans l’installation d’une politique transitoire dans nos territoires urbains autour de trois grandes questions :
— Comment l’art et le design urbain évoluent-t-ils sous l’influence des crises et des révolutions ?
— Quels enjeux les crises (dont la crise sanitaire) posent-elles aux urbanistes et aux artistes ?
— Face aux urgences climatiques, politiques et sociales, la création et le design sont-ils capables de proposer des réponses résilientes et devenir ainsi un vrai moteur de la transition écologique ?
— Comment les créateurs contemporains peuvent renforcer cette place de la démocratie dans la perspective d’une transition écologique ? Quelle place est laissée aux citoyens et plus largement, quels acteurs pour les transitions de demain dans la mise en place des projets urbains et dans les processus de décisions, et à quelle échelle ?

Programme
9h30 Mot d’accueil par Arnaud Stinès, directeur général de l’ésam Caen/Cherbourg, Abir Belaid, Brice Giacalone et Nicolas Escach
9h40 Gwenaëlle Bertrand et Maxime Favard, «Déconstruire pour remédier»
10h10 Max Mollon, «Design pour débattre»
10h35 Discussion & questions
10h55 Pause

11h10 Virginie Lyobard, «ICI, incidences artistiques sur les mouvements d’un quartier»
11h35 Florent Orsoni, «Le design, un levier pour la transition ?»
12h00 Discussion & questions

14h30 Mickaël Marie, «Refaire la ville dans les traces de son passé. Le quartier Valleuil à Mondeville»
15h00 Discussion & questions
15h20 Pause

15h35 Sarina Basta et Amélie Mourgue d’Algue, «Inside art, outside the comfort zone Art, participation et patrimoine urbain : le bureau des heures invisibles»
16h00 Discussions & questions
16h20 Conclusion et discussion générale