Je parle à un homme qui ne tient pas en place

Jacques Gamblin / Thomas Coville

  • Culture
Nicolas Gerardin

Échange épistolaire par mer démontée

Deux hommes seuls, l’un en scène, l’autre en mer. Pour accompagner son ami Thomas Coville, navigateur de talent, dans sa tentative de record du tour du monde à la voile en solitaire, Jacques Gamblin lui écrit ; tous les jours : un mail d’encouragement, d’attention ou un petit bonsoir avant la nuit noire. Dans une langue poétique et légère, l’acteur lance ses lettres comme des bouteilles à la mer. Il tente chaque jour de trouver les mots, les bons mots.

Sans savoir s’il est simplement reçu de l’autre côté de l’océan. Le petit point jaune se déplaçant sur la carte du monde reste muet, tabassé par la tempête. L’ami à terre insiste, persiste. Hymne sensible aux aventuriers et au courage, cette nouvelle création est aussi un poème dédié à la force fraternelle des gens de mers. Et de théâtre.

théâtre, océan