"Histoire de l'art cherche personnages..." au CAPC

Dans le cadre de la saison culturelle "Liberté !", le CAPC s’associe à la CIBDI d’Angoulême, ainsi qu'à la Fondation Gandur pour l’Art, Genève, afin de présenter une importante exposition collective

  • Culture
Gérard Fromanger, "Paramount Cinéma" (série Boulevard des Italiens), 1971. Huile sur toile. 100 x 100 cm © Fondation Gandur pour l’Art, Genève. Photographe : André Morin © Gérard Fromanger

Des œuvres majeures de la Fondation Gandur pour l’Art issues de la figuration narrative (des peintures des années 1960-70 de Gilles Aillaud, Erró, Gérard Fromanger ou encore Jacques Monory) côtoient ainsi des œuvres originales (planches, romans graphiques mais aussi installations) d’auteurs, de scénaristes, de dessinateurs contemporains, complétées par des œuvres choisies de la collection du CAPC, le tout dans un parcours thématique à la scénographie originale, empruntant son vocabulaire formel au roman visuel de Martin Vaughn-James La Cage.

Intitulée "Histoire de l’art cherche personnages…", cette exposition rassemble une centaine d’œuvres autour de ce qui peut définir l’être humain : de sa figuration à sa condition, en tant qu’individu confronté à son environnement, à son histoire et à autrui.Une première aile de l’exposition thématise, de manière formelle, la question de ses modes de représentation et d’existence. De sa présence en creux à sa disparition en passant par son devenir animal, son incomplétude et sa prolifération, il s’agit d’une quête : celle de la figure humaine. L’autre aile de l’exposition, plus narrative, se caractérise quant à elle par une quête de sens ou plutôt de ce qui « fait sens » pour l’homme. Comment envisage-t-il son existence (matérielle, morale, sociale), comment gère-t-il son rapport aux autres ou à lui-même (ses « démons ») ? Comment l’histoire individuelle, la petite histoire, rejoint-elle la grande ?

Les enjeux de ce projet commun seront, entre autres, d’interroger les changements majeurs et les accomplissements survenus dans les arts figuratifs depuis la fin des années 1960. Comment les auteurs repensent-ils la question de la narration ou celle de la critique sociale et politique ? Comment investissent-ils un champ du réel, cette « précieuse mouvance de la vie » dont parlait le critique d’art Gérald Gassiot-Talabot, que les bouleversements sociaux, économiques, géopolitiques et technologiques ont profondément transformée ?

Commissariat : Alice Motard avec Anne Cadenet et François Poisay (CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux) ; Anne Hélène Hoog (Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, Angoulême) ; Yan Schubert (Fondation Gandur pour l’Art, Genève).

Scénographie : Éric Troussicot, assisté de Coline Clavelloux (Sils Maria architecture)

Cette exposition est organisée conjointement par le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (CIBDI) d’Angoulême et la Fondation Gandur pour l’Art, Genève.

About the venue