Crash Park La vie d'une île

Philippe Quesne

  • Culture
Martin Argyroglo

Joie de vivre, insouciance et utopie communautaire : voyage du côté des paradis perdus

Un peu hagards, un gilet de sauvetage autour du cou, les rescapés d’un avion long-courrier tout juste crashé en mer s’extirpent de la carlingue. Ils sont cinq hommes et trois femmes, agrippés à leurs valises à roulettes, à quelques encablures d’une petite île que l’on dirait sortie d’une boîte de Playmobil®. La nouvelle création de Philippe Quesne démarre comme un blockbuster américain, pour retrouver très vite ce qui fait la signature du directeur du Théâtre de Nanterre-Amandiers : un rythme alangui, une poésie visuelle et sonore, et l’observation sensible d’une petite communauté débonnaire et dégingandée. Ici, sur l’île, ils peuvent être Robinsons, pirates ou clubbeurs ; ils peuvent chanter, boire et danser jusqu’au bout de la nuit. Lâchez prise, mettez le temps entre parenthèses et embarquez avec eux.

théâtre décalé, lost, palmiers, île flottante