Les variations climatiques du passé

Conférence par M. Claude Brémard, Professeur honoraire à l’université de Lille, directeur de recherche honoraire au CNRS

Carotte de glace au Derwael Ice Rise (Antarctique, Côte Princesse Ragnhild) © Cliché BEL ANTAR 2018 Mission belge en Antarctique

Pourquoi chercher à connaître les climats à des époques lointaines ? Pour connaître les conditions climatiques subies par nos ancêtres préhistoriques ! Pour connaître les effets des variations climatiques sur le développement et l’extinction de la faune et de la flore au cours des âges ! Mais aussi, pour faire le lien avec les climats modernes et les climats qui risquent de survenir pour la fin du XXIe siècle.

Comment reconstituer les conditions climatiques à des époques où l’écriture et les instruments de mesures météorologiques (températures, pluies,…) n’existaient pas ? La reconstitution des climats du passé est le but de la paléoclimatologie qui utilise de nombreuses archives naturelles. Ces archives naturelles ont été les témoins des climats passés et constituent des indicateurs objectifs des climats et de leurs variations. Les archives naturelles les plus étudiées sont les sédiments continentaux et marins, les calottes de glace des zones polaires, mais aussi les fossiles, les cernes du bois et les dates de vendanges, etc.

La conférence sur « les variations climatiques du passé » propose un condensé des avancées les plus significatives de la paléoclimatologie pour une période remontant seulement… à 1 million d’années, c’est-à-dire après la formation des continents, des reliefs et des océans tels que nous les connaissons de nos jours. Les principales méthodes de datation et de reconstitution des températures seront abordées ainsi que les principales causes des variations climatiques à des époques où les activités humaines étaient trop faibles pour influencer le climat. (CB)

A propos du lieu

21 place Clemenceau 80100 Abbeville