Je/ revers

compagnie Nids dhom

Parler du Revers (qui est aussi le « rêver » de soi, le soi idéal et continu) c’est questionner le simulacre, la représentation, l’image: cette « apparence sensible qui se donne pour une réalité. » Cette proposition artistique questionne les images, les croyances, les fictions de nous mêmes; et ce qu’elles induisent: le travestissement, l’aveuglement, la sauvagerie latente des rapports humains. Humains qui voudraient tous faire entrer les autres dans leur rêve, leur fantasme, leur tableau… « Tout le malheur des hommes vient de leur propension à décoller du réel, à s’installer en imagination ailleurs que là où ils sont, en somme de leur incapacité congénitale à épouser le contour mouvant des circonstances ».

spectacle