Lecture théâtralisée de Le combat ordinaire de Manu Larcenet, adaptation du premier tome de la bande dessinée.

Travail réalisé par les élèves de Terminales option facultative d’Art Dramatique du Lycée Victor Considérant de Salins-les-Bains sous le direction de Rodrigue SIMON, enseignant.

  • Lecture
  • ,
  • Théâtre
  • Famille
  • ,
  • Public adulte
  • ,
  • Classe lycée - option théâtre
  • Bibiliothèque

Mise en voix et en scène d’un texte non-théâtral à savoir d’une adaptation de LE COMBAT ORDINAIRE, de Manu Larcenet, chef d’œuvre de la Bande Dessinée.

Ce travail a permis au groupe de Terminale de partir sur un premier travail de création pour lequel un vrai engagement a été demandé. C’était l’occasion d’inventer de manière collective une forme originale, ambitieuse et ludique à la fois. Il est aussi une première étape dans le travail annuel qui au mois de mai aboutira à la création d’une pièce de théâtre de Gilles Granouillet, Enterrement d’une vie de jeune fille.

La « lecture système » est une forme plus légère qu’une mise en scène classique. C’est un exercice où nous travaillons sur une double lecture. L’histoire se raconte à travers des « images sonores » réalistes (voix des acteurs, musique). L’image scénique présente un groupe pris dans une lecture jouée où la technique est à vue (lumière et son). Nous sommes à la fois dans le réalisme comme une pièce radiophonique peut l’être, et à la fois dans un décalage visuel où nous montrons la « mécanique » de comment raconter une histoire en même temps qu’une lecture incarnée. Notre pari est aussi celui de transmettre au spectateur par la lecture et le son une œuvre visuelle et graphique particulièrement riche et fine.

Le combat ordinaire d’après la bande dessinée de Manu Larcenet/adaptation Rodrigue SIMON

Pour reprendre le court résumé de la quatrième de couverture du premier tome (il y en a 4) :

« C’est l’histoire d’un photographe fatigué, d’une fille patiente, d’horreurs banales, et d’un chat pénible. » Le combat ordinaire est un état des lieux de la société occidentale actuelle. Manu Larcenet emploie la légèreté et la narration succincte de la bande dessinée pour décrire sans moraliser nos angoisses dans ce paysage chancelant. Il exprime la pluralité de la vie et la complexité des vivants. Imaginer un héros effrayé par notre monde mais s’y frayant un chemin, c’est partir à l’exploration de ce qui nous entoure et de nous-mêmes. C’est un mode d’emploi pour vivre nos crises intimes et publiques. C’est aussi la garantie de rire de nous et ainsi de retrouver la force de mener nos combats ordinaires.

Manu Larcenet décrit les crises privées et publiques vécues au quotidien par un homme dont le travail est de refléter la réalité, de dialoguer avec elle. Mais au-delà de la description de son découragement, et sans forcer, le dessinateur parle de réconciliation. Cette réconciliation avec nous-mêmes et avec certaines valeurs humanistes que l’on a perdues de vue. Et ce goût retrouvé passe par le dialogue au contenu quotidien avec l’autre, même celui que l’on déteste, que le propos soit doux ou violent.

Lecteurs :

AGENON Lucas

BOILLAUD Julie

BERGEROT Lisa

BLONDEL Tom

DOMONT Tom

JACQUOT Emma

HADJARI- PROST Salomé

Créé par Claire POLAK lundi 15 janvier - 10:38