Exposition - L'été, on en fait des glacées

Prenant prétexte du passé thermal des lieux, l'artiste Mathilde Ganancia nous convie à une cure fictionnelle et fantasmagorique, aux confins d'un monde indécis, aux temps assurément déréglés.

Mathilde Ganancia

Installation picturale, poétique et sonore pour le pavillon des sources de Pougues les Eaux
M. Ganancia (1988, vit et travaille à Paris) pratique tout aussi bien la peinture que l'écriture dans une démarche essentiellement narrative.
Diplômée de l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (2013) et de la Taipei National University (2012), elle est régulièrement invitée à participer à des expositions collectives ou personnelles.

A propos du lieu

Parc Saint-Léger, 58320 Pougues-les-Eaux
  • Espace naturel, parc, jardin
  • ,
  • Monument historique

Outre un panorama photographique du Parc Saint-Léger de Pougues-les-Eaux, les "images" de l'exposition du Pavillon des Sources ont été composées à partir des peintures "fin de siècle" de peintres académiques, aujourd'hui encore déconsidérés. On aperçoit sur quelques compositions, l'île du plasticien contemporain Xavier Veilhan, plutôt bien intégrée au site et propriété du département de la Nièvre. C'est d'ici, sous la verrière du Pavillon des Sources, près des deux fontaines roses, qu'opéraient les Donneuses d'eau. Toutes n'étaient pas aussi jolies que Charlotte, peinte en 1908 par William Godward, dans son seyant sarrau à l'antique couleur safran. Toutes n'étaient pas non plus aussi dévêtues que le charmant modèle, perché sur son tabouret, représenté par Luis Falero. Mais les Donneuses d'eau se devaient toujours d'être aimables et souriantes avec les curistes. Pleines d'attention, elles offraient aux visiteurs de passage un gobelet ou une coupe d'eau curative et bienfaisante. Tout baigneur qui désirait suivre un traitement devait en faire la déclaration au bureau de l'administration. Une carte d'abonnement à la buvette lui était alors délivrée. Cette carte numérotée lui donnait également droit à l'accès au parc de l'établissement et à la circulation dans toutes les propriétés de la Compagnie. Chaque carte était accompagnée d'un verre en cristal de Baccarat gradué en grammes. Ce verre, déposé à la buvette, permettait au buveur, contre la présentation de sa carte et le dépôt d'un ticket, d'aller boire facilement à toute heure. Le verre, sur lequel les donneuses d'eau marquaient le numéro de la carte, était conservé par le baigneur après sa cure.

Accès: gratuit et, puisqu'il s'agit d'une verrière avec de belles fontes bleu-ciel, comme on les aimait au début du siècle dernier, tout l'intérieur reste visible depuis le Parc Saint-léger.

Pavillon des Sources