BRUCE McCLURE (live) / Jim O’Rourke new electronic piece interprétée par PAUL SMITH

eye and ear

Eye & Ear ? Moog Recordings Libray
Bruce McClure – U.S.A (Live)
Jim O’Rourke – U.S.A/Japan (Installation & Premiere) par Paul Smith.

Bruce McClure (États-Unis) manipule en direct un projecteur de film qu’il utilise comme un générateur de son et d’images stroboscopiques. « As much Throbbing Gristle soundings as Tony Conrad film minimalism. A MAXIMUM hypnotic analog psyche-out. »

L’américain Jim O’Rourke (ex-Sonic Youth, Gastr del Sol) réside et travaille désormais au Japon, pays qu’il ne quitte jamais ces jours ci. À distance, il livre une nouvelle pièce de musique électronique, composée à partir d’un triple Moog Mother 32 associé à une étrange installation de boules à facettes. Soit une immersion parallèle dans des méandres sonores et visuelles pour une autre expérience de collision des sens.

Cette double paire d’yeux et d’oreilles, constitue une soirée spéciale de recherche et de défi.

Présentée sous la direction de Paul Smith (Blastfirst / Moog Recordings Library) avec l’aide de Moog Music Inc.

BRUCE McCLURE
« I don’t use optical printers. I don’t need a camera, I don’t need lights, I don’t need actors or actresses, I don’t need a producer, I don’t need a sound man. » Bruce McClure

Le new-yorkais Bruce McClure travaille l’élément le moins considéré mais le plus essentiel de la culture du cinéma : le projecteur. « Know Thy Instrument » est d’ailleurs le titre de l’un de ses récents essais. C’est en 1995 – alors que le cinéma a tout juste un siècle – que Bruce McClure inaugure son oeuvre analogique face à une numérisation déjà en partie généralisée. Dans une certaine lignée de Paul Sharits ou d’autres cinéastes structuralistes des années 60 et 70, il maximise les effets de scintillement ou autres distorsions mais ne s’intéresse guère aux couleurs ni aux insertions figuratives d’images lisibles. D’une certaine manière, la caractéristique la plus importante de sa pratique est largement le principe de projecteur préparé et de la masse sonore et lumineuse qui en découle. Chaque performance est une création unique et non reproductible.

« À l’aide de projecteurs 16mm modifiés, chargés de boucles de films, McClure manipule le défilement de l’image, créant des effets optiques basés sur le papillotement intense et la pulsation lumineuse syncopée. Le son produit par les projecteurs est également traité et joué (fort) en direct à l’aide de pédales de délais, comme en utilisent couramment les guitaristes, et d’un égalisateur de son. Le résultat de ce travail – extrêmement calculé dans sa partie conceptuelle mais livré, dans l’exécution, à l’instinct du performeur – est une expérience extrêmement stimulante, voire éprouvante, qui se situe à la limite du seuil d’endurance et de la perception, rendant pratiquement impossible le regard soutenu en direction de l’écran. » FRAC Midi-Pyrenées

Jim O’Rourke
— "european premiere of a new 2019 Moog Synthesizer playback installation work "

— interprétée par PAUL SMITH (Moog Recordings Library)

Moog Recordings Library est un label britannique créé pour diffuser des enregistrements réalisés au Moog Sound Lab UK. La seule année 2018 compte des sorties d’enregistrements de Charlemagne Palestine, Hieroglyphic Being, Gazelle Twin, Mika Vainio… La direction atistique est assurée par Paul Smith, également cofondateur de Blast First puis Blast First Petite.

Rappellons que Blast First (racheté par Mute) est un label fondamental des années 80/90 qui a diffusé en Europe la musique de groupes non moins fondamentaux tels que Suicide, Sonic Youth, Big Black, Butthole Surfers, Dinosaur JR, Pansonic…

Le Moog Sound Lab UK est un studio portable basé à l’Institute of Sound Recording de l’Université de Surrey.