Séminaire "Scènes de la division politique"

Séminaire organisé par Bernard Aspe et Patrizia Atzei, le CIPH et la Parole Errante Demain, un mardi par mois à partir de 18h30.

Le séminaire "Scènes de la division politique" va recommencer à partir du mardi 20 octobre à 18 h 30 à la Parole errante (9, rue François Debergue, 93100 Montreuil). Il aura lieu dans la grande salle de la Parole errante, pour avoir de l'espace entre chaque chaise.

Les séances suivantes auront lieu les mardi 17 novembre, 15 décembre et 19 janvier, même heure, même lieu.

  • Mardi 20 octobre: B. Aspe, Thèses sur le concept de "travail".
  • Mardi 17 novembre : Adrien Tournier, Gestion pandémique: entre réaction à outrance et négligence ordinaire.
  • Mardi 15 décembre Patrizia Atzei, Politiques du vrai et discursivités scientifiques: écologie et pandémie.
  • Mardi 19 janvier : Benjamin Gizard, De la Grande Peste à la COVID-19 : pandémie et expérience des limites.

Si de nouvelles mesures ne changent pas une fois encore la situation d'ici là, nous pourrons donc nous retrouver pour débattre de vive voix. La seule contrainte sera la suivante : la séance doit être filmée et retransmise sur Zoom (du moins les deux premières heures de la séance ; la plupart du temps, les discussions s'étendent bien au-delà). Ce qui a notamment pour conséquence que nous devons commencer la séance strictement à l'heure prévue...

Un lien zoom sera indiqué lundi 19 octobre sur cette page pour celles et ceux qui souhaiteraient participer mais ne pourraient se déplacer.

Pour présenter la séance du 20 octobre, Thèses sur le concept de "travail" :
Je voulais ouvrir cette année en évoquant la situation nouvelle, qui se caractérise par ceci : en France comme ailleurs, le pouvoir cherche à imposer des sacrifices contradictoires.

Il y a d'une part les sacrifices nécessaires pour assurer la relance de l'économie ; autrement dit, il faut continuer à faire tourner les usines, les entreprises et les centres de formation, même si cela doit coûter la vie à quelques dizaines de milliers de personne supplémentaires. Il y a d'autre part le sacrifice des libertés les plus élémentaires, au nom du fait qu'il s'agit de "protéger les autres". Ce mot d'ordre est censé faire taire toute contestation au nom de la morale. Le mot d'ordre de la relance de l'économie est censé faire taire toute contestation au nom du réalisme.

Les militants et activistes semblent alors démunis face à ce qui apparaît comme un double bind : défendre les libertés, c'est semble-t-il valider le mot d'ordre de la "relance" économique comme seul horizon collectif à court terme ; vouloir accentuer l'interruption de l'économie, c'est participer à ce qui fait progressivement disparaître les libertés élémentaires, sans lesquelles notamment aucune contestation ne peut s'organiser.

La séance sera donc consacrée à la tentative de sortir de ce double bind pour explorer une réponse cohérente à la gestion gouvernementale de la situation. Cette réponse me semble passer par la reprise de ce que nous avions placé au centre de nos analyses ces dernières années, à savoir, sur la base des travaux de Moore, la question de la mise au travail généralisée des êtres de nature. Il me semble que c'est en suivant ce fil que l'on peut comprendre comment les contradictions du pouvoir ne sont pas les nôtres, même s'il cherche à nous y enfermer.

---

Ce séminaire, organisé dans le cadre du CIPH (http://www.ciph.org/) par Bernard Aspe et Patrizia Atzei se tient à la Parole Errante, dans la Maison des écritures et des revues (en face du portail, à droite de la Grande salle et du café-librairie Michèle Firk).

Les séances précédentes sont consultables sur le site du séminaire.

Même si vous n'êtes pas venu.e.s les années précédentes vous pouvez suivre les séances de cette année !

Plus de précisions et les textes des années précédentes :

ladivisionpolitique.toile-libre.org