Les Hébreux, leurs alliés, parents et adversaires. 6. Les Cananéens : les Hittites, les Guirgashites, les Amorites, les Périzzites ...

Conférence sous le patronage de la Société d'Émulation d'Abbeville

Les Cananéens sont les populations autochtones sur lesquelles tombent les fils d’Israël quand ils envahissent la Terre Promise. C’est bien dans cette acception générique que la Bible les nomme parfois. Mais le plus souvent quand la Bible use du terme « cananéen » sans autre précision elle en fait un synonyme du terme « goy » (= « païen ») ; dans ce cas donc, pour évoquer les populations autochtones elle fait suivre le mot « Cananéens » de toute la kyrielle de ses sous-ensembles et parle des Quénites, des Quenizites, des Quadmonites, des Hittites, des Perizites, des Refaïtes, des Amorites, des Girgachites et des Jébusites.

Pour l’heure il est impossible de rétablir ou bien d’établir une cohérence inter-biblique . Selon le contexte les « Amorites » par exemple peuvent désigner soit un peuple cananéen, soit un peuple étranger aux Cananéens, voire l’ensemble de tous les Cananéens. De même, les « Hittites » sont le plus fréquemment l’un des différents peuples cananéens, mais il arrive qu’ils soient à comprendre comme les ressortissants de l’empire hittite d’Asie Mineure.

Certaines des ethnies cananéennes, à côté de leur fonction logorrhéique dans la litanie des peuples, n’ont guère d’autonomie individuelle (c’est le cas notamment pour les Quadmonites ou les Quenizites). D’autres en revanche, comme les Amorites ou les Jébusites, ont bel et bien une histoire propre.

abbeville, conférence, carmel, Cananéens, Hittites, Guirgashites, bible

A propos du lieu

34-36 rue des Capucins 80100 Abbeville

Le Carmel d'Amiens, créé en 1606, ne peut rapidement plus accueillir de postulante, le nombre de vingt-et-une religieuses autorisé par la règle étant très vite atteint. Abbeville fait figure de lieu idéal pour créer un nouveau monastère. En 1636, dix religieuses arrivent d’Amiens pour établir, rue Saint-Gilles, une nouvelle maison placée sous le vocable de Jésus-Maria.

Carmel d’Abbeville – Maison du Patrimoine