Fête des 30 ans de la Cie les endimanchés à la Parole errante !

Quatre jours de rencontres, de projections et de spectacles autour de trente années d'agitation théâtrale.

La compagnie les endimanchés et le collectif La Parole errante demain vous convient à une grande fête du 6 au 10 décembre 2023!

La compagnie les endimanchés a trente ans cette année. Trente années de remue-ménage théâtral, de Cabaret Voltaire (juin 1993) à Chemin de fer (2019) l’un des derniers spectacles, qui sera joué deux fois pour l’occasion.

endimanché,ée ; part. passé et adj. ; Au fig. [En parlant de l'attitude intérieure ou extérieure d'une pers.] Qui est gauche, maladroit, comme pris dans des habits trop apprêtés, parce que trop peu portés.
« …encombrée d'une joie inutile, ils errèrent sans but. La semaine entière, ils s'étaient préparés à une gaieté extraordinaire. Maintenant ne sachant à quoi l'employer, leurs cœurs s'en trouvaient comme endimanchés et à la gêne. » Guèvremont, Le Survenant.

Un anniversaire à la Parole errante, où la compagnie a joué Changer la vie en 2015 et Modules dada en 2018 au terme d'une dizaine de jours passés en immersion totale. Sans doute l'une des expériences les plus marquantes
en termes d'articulation entre une proposition, le lieu d'accueil et ce qui s'est inventé, collectivement, in situ.
Un anniversaire pour fêter quoi ? toutes les complicités et ramifications qui ont inspiré ou guidé les choix,
les mouvements, les bifurcations de la compagnie ? toutes les amitiés anciennes et en devenir qui gravitent ou ont gravité, de près ou de loin dans ce sillage et ces transversalités ? Pour ouvrir les archives et ressaisir les traces confuses de toutes ces années à bricoler dans tous les sens et parfois sur tous les fronts ;
celui de l’exploration des textes, de la création musicale, de la fabrication de disques et la réalisation de films liés aux projets, de la construction métallique et du collage des bris, de la fréquentation de la Clinique de la Borde et de l’inspiration de la Psychothérapie institutionnelle, de la collaboration au long cours avec André Robillard et la constitution de la Collection Tuer La Misèr_e, de l’articulation enfin prolifique et débordante avec l’invention d’un lieu – _La Quincaillerie.
Un anniversaire pour fêter tout ça à la fois, se ressaisir de quelques bribes et ramasser les copeaux,
regarder des films jusqu’au bout de la nuit, inventer ce que l’on ne connaît pas encore avec celles et
ceux qui le voudront bien, exhumer quelques textes et images, déballer des spoutniks et des fusils,
inviter les présences proches et amitiés lointaines, les lieux complices et les alliés, les connivences
et les trouvailles.

Programme des festivités :

Mercredi 6 décembre / 20H

Ciné-palabre de Yves Pagès à partir du livre "Les Chaînes sans fin" - Quelques images en mouvement pour une histoire du tapis roulant...
En écho à la pièce Chemin de fer (jouée les 8 et 9 décembre), le café librairie Michèle Firk a invité Yves Pagès autour de son dernier livre qui parle d'histoire et d'industrie, de la façon dont certaines inventions techniques ont, en régime capitaliste, bouleversé l'entièreté de nos conditions d'existence.

Vendredi 8 décembre

Dès 16 heures : ouverture de l'espace de projection de films des spectacles anciens de la compagnie. De Cabaret Voltaire à Modules Dada, 30 années de remue-ménage théâtral.

17h00 : ouverture de l'exposition de la collection Tuer la misère - André Robillard
André Robillard, né en 1931, a passé sa vie dans le centre hospitalier Georges Daumezon à Fleury-Les-Aubrais en banlieue d'Orléans. Il y vit toujours, dans une maison indépendante, où depuis plus de quarante ans, il construit ses fusils faits de matériaux de récupération et réalise des dessins. De la rencontre en 2007 avec Alexis Forestier vont naître plusieurs spectacles : Tuer la misère (2009), Changer la vie (2011), Contre-attaque (2023).

Les fusils de la « collection Tuer la misère » présentent cette double particularité qu’ils ont été construits parallèlement à la fabrication des spectacles « Tuer la misère » puis « Changer la vie » et hors de chez André Robillard, dans une sorte d’atelier mobile, au cœur ou dans l’immédiat prolongement du travail scénique. Les Spoutniks motorisés, présentés également sont le fruit d'une co-réalisation entre Alexis Forestier et André Robillard : construction à quatre mains, selon un principe de dessin sur lessiveuses puis de montage d'antennes et éléments divers.

18h30 : projection du film « Changer La vie » autour du spectacle créé en 2011 au LaM de Villeneuve d'Ascq, avec André Robillard à l'occasion de ses 80 ans et début d'une tournée interminable de 5 années…

20h30 : Spectacle Chemin de fer,
l'un des derniers spectacles de la compagnie, créé en 2019 à Dijon.
Dans une forme qui oscille entre le spectacle/machinique, le concert et le théâtre-document, Chemin de Fer tente de retracer une histoire hybride de l'impact de ce moyen de transport sur nos vies, nos environnements et nos imaginaires.

Samedi 9 décembre

16h00 : Projection du film l'Opéra de quat’sous à la Borde en 2005,
spectacle créé le 15 août 2005 à l'invitation des Planches labordiennes avec les patients, soignants, et stagiaires de la clinique.

17h00 : Moment d'échange autour des pratiques de soin et d'atelier, des expériences et rencontres aux marges ; animé par Bruits de couloir, la radio de La Trame à Saint-Denis.

20h30 : Spectacle Chemin de fer !

Dimanche 10 décembre

de 14h00 à 21h00

Journée ouverte et improvisée de festivités endimanchées d'hier et d'aujourd'hui… Avec deux temps principaux :

- Un long temps radiophonique pour tenter une mise en récit fragmentaire et aléatoire de l'histoire des Endimanchés, à travers des archives sonores, des prises de parole de collectifs et/ou personnes présentes, des lectures de textes, des impro musicales, etc.

- Un petit programme archéologique, avec les films super 8 de la complice Cécile Saint-Paul, la présence vive des anciens, quelques chansons, lumières, impromptus et petites mémoires… des bouts de trucs et des machins de théâtre dans l'espace éclaté et les recoins de la Parole errante.

Parallèlement, on aimerait aussi collecter des traces et réminiscences liées à l'histoire des Endimanchés… amenez ou venez fabriquer vos souvenirs, collages, critiques, dessins, photos, affiches, textes, récits, anecdotes en lien proche ou lointain avec des souvenirs endimanchés. Ultérieurement se construira un recueil de Traces/endimanchées.

19H : cantine collective à prix libre

La Parole Errante, 9 Rue François Debergue 93100 Montreuil