Inventons la Parole Errante Demain

La Parole Errante Demain présente sa saison 2016/17.

Dans la grande salle
  • 18H30 Ouverture des portes
  • 19H Présentation de la saison 2016/17
  • 20H Banquet
  • 21H Projection de SALAUD D'ARGENT (Que ma langue s'attache à mon palais), Groupe Boris Barnet, 2016, 33', 16mm N&B, France.

(événement facebook)

Il y a un mois le collectif la Parole errante demain a lancé un appel à programmation pour l'année 2016/2017. Il s'agissait de dire que nous sommes déterminés à continuer, et d'inviter ceux qui le désirent à participer de ce mouvement depuis leurs pratiques artistiques, sociales et politiques. L'appel a été entendu. Tous les lundis, des personnes sont venues nous rencontrer pour exprimer leur soutien au lieu et proposer des projets pour la saison 2016/2017.

Les usagers réguliers du lieu, la compagnie NAJE, le Festival Ta Parole, la Fanfare invisible, le Surnatural Orchestra, le Teatro del silencio, l'Écharpe de Colombine ont réaffirmé leur attachement à la Parole errante et proposer des projets d'ampleurs. Différents collectifs à l'initiative de permanences sociales se sont réunis pour élaborer un projet de Centre social autogéré. Des compagnies de théâtre, des groupes de musiques, des collectifs en lutte, d'autres lieux sont venus nous proposer des événements, des résidences, des ateliers.

Des projets transversaux susceptibles de réunir les différents acteurs de la Parole errante sont en cours d'élaboration : un projet de radio, une université ouverte, etc. Tous ont pris date, en connaissance de cause, pour un calendrier qui pour l'instant n'a pas d'existence officielle, lançant un signal fort au Conseil Départemental : la Parole errante doit continuer, se réinventer depuis un processus ouvert et transparent initié par les premiers concernés. Ce processus est en cours et cet appel à programmation en est la démonstration.

Alors venez nombreux soutenir la Parole errante demain et prendre connaissance de sa saison 2016/2017.

---- La présentation sera suivie d'un repas et de la projection du film : SALAUD D'ARGENT (Que ma langue s'attache à mon palais) est une fiction en 16mm noir et blanc tournée entre 2008 et 2014 dans le bâtiment occupé par la coordination des Intermittents & précaires d'Île-de-France et ses entours.

Ce film a été conçu et interprété par des protagonistes de cette coordination, qui fut expulsée. La fable de ce film-essai, extraite de la littérature américaine, se déroule en 1938, dans un café à proximité de la gare de Chicago. Il y est question du récit d'un départ soudain et définitif qui doit s'effectuer dans les 22 minutes, temps nécessaire à une explication. Nous sommes en 2008 dans le XIXe arrondissement de Paris, lorsque commence le tournage. C’est la crise dite des «subprimes» et nous savons que le lieu qui nous abrite est voué à une proche démolition.