Eglise Ste-Marie - Mulhouse (68)

Hommage à Piem - La terre jusqu'au trognon

Hommage à PIEM

Rendre hommage à PIEM, qui nous a récemment quittés, c’est rendre hommage à l’homme dans la longévité d’une vie bien remplie, c’est rendre hommage à l’artiste dans sa créativité, c’est rendre hommage à ses engagements dans leur humanité.
On pourrait croire le recueil La terre jusqu’au trognon, fil conducteur de la présente exposition, directement inspiré par la pensée du pape François et par son encyclique Laudato Si’. De l’un à l’autre se retrouve une vision globale des liens entre l’écologie et la fracture Nord-Sud, entre le réchauffement climatique et les mouvements migratoires, entre la surconsommation et le surendettement, entre la surexploitation de la terre par certains qui s’enrichissent indûment et la pauvreté qui se répand parmi des populations victimes d’une mondialisation forcenée.
Mais la chronologie est têtue : La Terre jusqu’au trognon date de 2009 et le pape François n’a accédé au siège de Pierre qu’en 2013 !
Le caractère espiègle de PIEM aurait donc pu l’inviter à répandre le bruit que la pape François avait tellement apprécié son propre recueil – et tellement ri à sa lecture - qu’il s’était empressé de le traduire sous la forme d’une encyclique.
On rappellera qu’enfant, PIEM s’imaginait devenir pape !
En tout cas, en regardant ces dessins, en lisant les quelques textes qui les accompagnent, on ne peut être que surpris par l’extrême actualité du regard posé par PIEM sur notre monde, sur notre « maison commune ». Il a fait partie de ces chrétiens « lanceurs d’alerte » qui devraient être davantage écoutés, y compris au sein de nos communautés ecclésiales. Même quand le moyen utilisé est l’humour !
Engagée depuis 2018 dans le processus de labellisation Eglise verte, l’église Sainte-Marie Centre-ville, dont la vocation à évangéliser les cœurs pour un partage toujours plus sincère et volontaire, pour davantage de respect envers l’environnement naturel de l’homme, milite en faveur d’une conversion écologique qui doit toucher nos modes de vie en donnant de la cohérence entre notre foi et un usage raisonnable de la Création.
Dans cet esprit, la sauvegarde de notre planète est tout à la fois un objectif et une voie pour les initiatives œcuméniques et le dialogue interreligieux.
La programmation des expositions proposées en ce lieu (L’Arbre dans la Bible, Laudato Si’ avec photographies de Yann Arthus-Bertrand, Blessure de Claude Braun…), répond en grande partie à l’urgence de cette préoccupation et à l’appel pressant du pape – et de PIEM ! - à faire bouger les lignes à partir de l’engagement résolu de chacun de nous.