Derviche

Le grand maître syrien du oud, Khaled Aljaramani, son frère percussionniste Mohanad, le clarinettiste Raphaël Vuillard et le circassien Sylvain Julien, réinventent le mythe des Derviches tourneurs.

Valentine Brune

Dix ans après avoir joué en Syrie à la citadelle d’Alep aux côtés d’une dizaine de derviches tourneurs, Bab Assalam propose un concert qui rend hommage à leur poésie et à leur recherche de l’extase. Avec le circassien Sylvain Julien, les cerceaux font tourner la tête, sur des airs qui invitent au voyage et au partage, inspirés par la philosophie et la musique soufie. Entre Orient et Occident, cette musique de migration est une ode à la tolérance.