L'Hôtel Maledent de Feytiat vous ouvre ses portes !

Pénétrez dans les coulisses d’un service de l’État et laissez-vous conter tous les secrets de ce lieu chargé d’histoire, lors de visites guidées par les agents de la DRAC. Vous y découvrirez un large…

© DRAC / Juliette Rouillon-Durup

Pénétrez dans les coulisses d’un service de l’État et laissez-vous conter tous les secrets de ce lieu chargé d’histoire, lors de visites guidées par les agents de la DRAC. Vous y découvrirez un large éventail des missions de ce représentant du ministère de la Culture en région.

Placée sous l’autorité du préfet de région, la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Nouvelle-Aquitaine est chargée de la mise en œuvre, adaptée au contexte régional, des priorités définies par le ministère de la Culture.
Elle a pour missions : la connaissance, la conservation et la valorisation des patrimoines, l’accompagnement des industries culturelles, le soutien à la création et à sa diffusion auprès des publics dans tous les champs artistiques : architecture, arts numériques, arts visuels, arts de la rue, cirque, cinéma, danse, design, littérature, musique, théâtre.
La DRAC veille à l’application du Code du patrimoine et des textes règlementaires sur les patrimoines et l’architecture : archéologie,
archives, langue française et langues de France, monuments historiques, musées, patrimoine immatériel. La DRAC Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec les acteurs culturels, les collectivités territoriales et les autres ministères, favorise l’accès de toutes et tous à la culture et au patrimoine.
La DRAC est implantée sur 3 sites, à Bordeaux, Limoges et Poitiers et 12 unités départementales de l’architecture et du patrimoine, en Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Deux-Sèvres, Pyrénées-Atlantiques, Vienne et Haute-Vienne.

A propos du lieu

6 rue Haute de la Comédie, 87000 Limoges
  • Château, hôtel urbain, palais, manoir
  • ,
  • Monument historique

L’Hôtel Maledent de Feytiat est un hôtel particulier construit en 1639 par la famille Maledent d’Hardy et de Feytiat. L’Hôtel change plusieurs fois de propriétaires au XVIIIe siècle. Une caserne de garde y est installée de 1811 à 1812. En 1819, le bâtiment est racheté par la congrégation des Sœurs de la Croix et devient une école de jeunes filles. Fermé de 1904 à 1921, l’Hôtel Maledent de Feytiat agrandi, réouvre pour être le pensionnat du Sacré-Coeur. En 1971, le ministère de la Culture achète le bâtiment et le restaure pour accueillir la conservation régionale des Bâtiments de France puis la Direction régionale des affaires culturelles du Limousin. Situé au moment de sa construction entre les couvents, alors récemment aménagés, des Récollets de Saint-François et des Filles Notre-Dame, l’Hôtel Maledent constitue un témoignage exemplaire de l’architecture civile provinciale de la première moitié du XVIIe, encore très influencée par les théories de la Renaissance diffusées par les livres de Serlio et Vignole. Les bâtiments s’articulent entre deux cours, la partie la plus ancienne encadrant une petite cour à galerie ouverte donnant au sud-ouest sur la rue Haute-de-la-Comédie. L’entrée se fait par un portail classique, où le soin de l’ordonnancement, avec ses colonnes jumelées et ses chapiteaux ioniques stylisés, côtoie le souci de dépouillement. Dans le passage couvert de la cage d’escalier se trouve inscrite, sur une clef de voûte, la date de 1639. À l’intérieur et au rez-de-chaussée trois cheminées monumentales (dont l’une provient d’une ancienne maison de Limoges) et quelques pièces voûtées, aux étages de soubassement, complètent l’évocation de cette ancienne demeure de notables. Les extensions sur la rue Haute-de-la-Comédie et sur la rue du Portail-Imbert, résultats de plusieurs aménagement fonctionnels ne comportent plus de vestiges anciens. Par contre, les caves en sous-sol, partiellement murées, évoquent de façon concrète le pittoresque et la complexité du patrimoine souterrain de Limoges. Les façades sur la rue et la cour d’entrée, la cheminée du grand salon et les caves de cet hôtel ont été inscrites au titre des monuments historiques par arrêté du 16 septembre 1949.

Hôtel Maledent de Feytiat (DRAC Nouvelle-Aquitaine - Site de Limoges) © Lydie Naveau