Visite guidée de la Citadelle Haute

Découverte à la lanterne d'un haut lieu de la Grande Guerre récemment ouvert à la visite

  • Visite commentée / Conférence
  • Gratuit
©Cecile Thouvenin Quinet / Tourisme Grand Verdun

Si la citadelle basse, dite souterraine est ouverte au public depuis longtemps, la partie haute de la citadelle n'est accessible au public que depuis 2009. Dans ce lieu resté secret, est retracée l'histoire du site du Moyen Âge à nos jours.

Lieu de RDV : Place de la Roche. 3 départs possibles : 10h - 14h - 16h pour une durée de circuit de 2h.

Important : se munir d'une lampe torche et de chaussures confortables pour la marche car il y a une centaine de marches à gravir !

A propos du lieu

place de la roche, Verdun 55100
  • Édifice militaire, enceinte urbaine
  • ,
  • Monument historique

La Citadelle s’étend sur une superficie de 20 hectares à proximité immédiate du cœur de Verdun. La citadelle haute est construite de 1567 à 1634, sur le site de l'ancienne abbaye Saint-Vanne. A partir de 1624, les ingénieurs du roi et mathématiciens Pierre de Conty d'Argencour, Jacques Aleaume et Claude Chastillon dirigent la construction selon les plans de l'ingénieur militaire barisien Jean Errard. Quatre nouveaux bastions sont aménagés de 1624 à 1635, sous la conduite du Maréchal de Marillac, alors gouverneur de la ville. Durant le 4e quart du XVIIe siècle, Vauban améliore son système de défense.
Avec la conception du système Séré de Rivières à partir de 1875, c'est désormais depuis les collines voisines que se fait la défense de Verdun. Les derniers aménagements spectaculaires sont effectués de 1887 à 1894, avec le creusement des galeries souterraines sous l’autorité du commandant Guinot.

Son rôle de ville souterraine pendant la Première Guerre Mondiale, lui confère un prestige national et international que le choix du soldat inconnu en 1920 viendra asseoir définitivement.
« Puissant réduit recouvert de lourdes masses de terre, la Citadelle de Verdun est plus qu’une caserne, c’est une redoute, c’est un point de contact entre l’Avant et l’Arrière. C’est là qu’aboutissent toutes les relèves, c’est là qu’elles partent toutes. C’est la gare de triage entre la Guerre et la Paix », écrivit Gaston Gras dans Douaumont 24 octobre 1916. Le 21 février 1916 à 8H15, les premiers obus allemands tombent sur la citadelle.

Comme prévu, l’état-major de la place trouve refuge dans ces galeries creusées sous seize mètres de roche. Dès lors, la citadelle s’organise comme une petite ville souterraine à l’activité incessante qui s'avère indispensable aux 2 000 hommes en transit pendant la bataille de La Citadelle s’étend sur une superficie de 20 hectares à proximité immédiate du cœur de Verdun. Les premières constructions d’envergure datent de 1570. Quatre nouveaux bastions sont aménagés de 1624 à 1635, sous la conduite du Maréchal de Marillac, alors gouverneur de la ville. Avec la conception du système Séré de Rivières à partir de 1875, c'est désormais depuis les collines voisines que se fait la défense de Verdun. Les derniers aménagements spectaculaires sont effectués de 1887 à 1894, avec le creusement des galeries souterraines sous l’autorité du commandant Guinot.

Son rôle de ville souterraine pendant la Première Guerre Mondiale, lui confère un prestige national et international que le choix du soldat inconnu en 1920 viendra asseoir définitivement.

Citadelle Haute ©CAGV-Jean-Marie PERRAUX