Visite libre de la chapelle du monastère

Datée du 17ème siècle

  • Visite libre
  • Gratuit

Erigée entre 1641 et 1664, la chapelle comporte une toile de Pierre Mignard.

Source: Ministère de la Culture

Crédits de l'image
Chapelle de la Visitation - Photographie : Carole Bell, Ville de Troyes

A propos du lieu

75 rue André Beury, 10000 Troyes
  • Édifice religieux
  • ,
  • Monument historique
  • ,
  • Villes et Pays d'art et d'histoire

Le 45e monastère de la Visitation Sainte-Marie (le seul qui subsiste en Champagne) fut fondé par Monseigneur de Breslay, évêque de Troyes, avec l’aide du commandeur de Saint Jean-du-Temple, Brulard de Sillery et du roi Louis XIII. L’installation se fit du 4 au 6 juillet 1631 dans les locaux provisoires aujourd’hui disparus. Le terrain de Croncels (actuelle avenue Pierre Brossolette) fut acquis plus tard et construit au long des 17e, 18e et 19e siècles. C’est au cours de la troisième de ces campagnes de construction que fut construite la chapelle, très précisément en 1664. Son type de charpente à l’impériale est rare et les tuiles vernissées étaient peut-être déjà disposées en damier selon l’usage bourguignon retenu à Troyes pour l’église de Saint-Nizier et l’Hôtel de Marisy. La chapelle fut intégralement classée au titre des Monuments Historiques le 4 mai 1984.

La première décoration intérieure, offerte par les familles Corberon, Tafignon, Le Bé et Jannard, disparut complètement pendant la période révolutionnaire mais certains éléments subsistent au sein des églises Saint-Rémy (autel, chaire, boiseries fermant la sacristie) et Saint-Jean-au-Marché (tableau de saint François de Sales). Chassées de leur couvent, les moniales subirent l’exile de 1792 à 1807. Elles rentrèrent en possession de leur bien grâce à la générosité de Monseigneur Aviat ; mais les bâtiments furent aux trois quarts détruits.

Une première campagne de restauration (1824-1845) permit de refaire le retable, le tabernacle et la grille de communion. D’autres aménagements furent entrepris de 1863 à 1865 grâce aux libéralités d’une bienfaitrice, Madame de Trousset : reprise des murs sur 7 mètres de hauteur, pose de vitraux, de fresques et de deux tableaux monumentaux. Le pavage de la cour date également de cette période.

Accès: Entrée par l'avenue Pierre Brossolette.

Monastère de la Visitation Crédit photo : Agathe Guyard / Ville de Troyes