Conférence Historim : "Maurice Berteaux, un financier en robe de Chambre"

Fabrice Moullé-Berteaux, son arrière arrière petit-fils, revient sur la vie de Maurice Berteaux, ministre de la Guerre, mort accidentellement à Issy-les-Moulineaux en 1911.

  • Culture et loisirs
  • Conférences
  • Musée Français de la Carte à Jouer
  • Centre-Ville

Point d'Appui : Qu’est ce qui vous a amené à écrire un livre sur votre arrière-arrière grand-père ?

Fabrice Moullé-Berteaux : De quoi Maurice Berteaux est-il le nom ? D’une incroyable injustice historique ! Réparer cette injustice, voilà l’objet de ce livre. Ma plus grande fierté est qu’enfin Maurice Berteaux entre dans l’Histoire, à sa place. L’idée d’écrire sa première biographie ne m’a jamais quitté. Les archives de Chatou, de Vincennes, de l’Assemblée Nationale, de la Chambre syndicale des agents de change, la lecture de plus d’une centaine de livres et thèses historiques, et la base de données de la BNF, ont été mes principales sources.

Pd'A : Quel homme politique était-ce ?

FMB : Maire de Chatou, député radical-socialiste, ministre de la Guerre, président de commissions, président du Conseil général de Seine-et-Oise, vice-président de la Chambre des députés, président du parti radical, président d’Associations, l’un des plus généreux mécènes de France, grand agent de change, membre de la Chambre Syndicale, franc-maçon important, il est considéré comme un « Etat dans l’Etat ». Il a concentré sur sa personne tous les leviers de pouvoirs. Il rêve de se faire décerner la magistrature suprême à la fin du septennat de M. Fallières.

Pd'A : Comment a-t-il perdu la vie, le 21 mai 1911, sur le champ de manœuvres d’Issy ?

FMB : Les Parisiens se rendent à Issy-les-Moulineaux au départ de la course d’aéroplanes Paris-Madrid, première grande épreuve internationale d’aviation. Maurice Berteaux arrive à 5 heures. L’aviateur Train décolle à 6h32 ; à 40 mètres de hauteur, il tangue fortement et doit revenir à son point de départ. Mais, à peine était-il parti, que la foule a commencé à envahir la piste. Il ne peut éviter le groupe dans lequel se trouve Maurice Berteaux. Ce dernier, littéralement happé par l’hélice de l’aéroplane, meurt peu après. Les obsèques ont lieu à Paris au milieu d’une foule d’environ 500 000 spectateurs. Le cortège remonte les Champs-Elysées vers la gare du Bois de Boulogne. A Chatou, près de 10 000 personnes sont présents au cimetière.

Propos recueillis par Patricia Bétry, présidente d’Historim.

Conférence suivie d'un cocktail et d'une dédicace de son ouvrage Maurice Berteaux, un financier en robe de Chambre » (éd. Temporis).

dédicace, conférence, éditions temporis, Maurice Berteaux

About the venue

16 rue Auguste Gervais, 92130 Issy-les-Moulineaux

Situé à 200 mètres du métro « Mairie d’Issy » (ligne 12), le Musée de la Carte à Jouer est le seul établissement français consacré à la carte à jouer.

Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h.
Samedi et dimanche : de 14h à 18h.

Juillet : du mercredi au dimanche de 13h à 18h.
Fermé les jours fériés et au mois d’août.
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche.

Moins de 26 ans : gratuit.
Adulte : 4,90€ (3,70 € Isséens et Grand Paris Seine Ouest).
Tarif réduit : 3,70€ (2,60 € Isséens et Grand Paris Seine Ouest).

Musée Français de la Carte à jouer