[EN LIGNE] Porter, protéger

Séminaire

Ostension du Suaire de Chambéry, Livre d’heures de Christopher Dutch, suppléments peints en 1559, Turin, Biblioteca Reale, Varia 84, f. 3r. Biblioteca Reale, Varia 84, f. 3r.

Images de crise : les suaires du Christ contre la peste au XVIe siècle

Au cours du XVIe siècle, les récurrences de la peste se multiplient. On s’en remet alors à un type d’image particulier, les saints suaires, linges réputés avoir servi à l’ensevelissement du Christ et portant son image, qui essaiment en particulier le long de l’axe Flandres-Alpes, à la suite du succès des deux exemplaires de Chambéry et de Besançon. Les institutions politiques sont à la manœuvre, demandant l’intercession du corps saint pour venir à bout du mal qui frappe le corps social. Les sociétés de cet espace géographique sont alors en proie à une autre crise, la Réforme, contre laquelle les suaires sont là aussi utilisés comme des armes : ils apparaissent bien comme des images de crise.

Vénérer, habiller, créer. Le marché de l’habillement de l’Enfant Jésus à Mexico

Au Mexique, l’habillement des statues catholiques est passé du sanctuaire au foyer domestique au cours du xxe siècle. Le clergé a longtemps contrôlé ce rituel mais, une fois introduites et vendues dans l’espace public, les répliques des statues donnent lieu à des appropriations, qui enrichissent l’iconographie des figures divines. Le marché de l’Enfant Jésus à Mexico est particulièrement représentatif de ces dynamiques d’habillement, qui participent au pouvoir attribué à la statue, tout en générant la création d’images- objets dévotionnelles à l’origine de phénomènes esthétiques, qui renouvellent les pratiques cultuelles.

Intervenants
Caroline Perrée (CNRS), Nicolas Sarzeaud (EHESS)

____
À propos de ce séminaire : Gestes d'images

Nombreux sont les gestes attachés à la manipulation physique des images. Dessinant un faisceau de procédés, d’usages et de valeurs, ils font l’objet de ce séminaire. Ce cycle est consacré à l’exploration des opérations matérielles que suscitent les pratiques quotidiennes ou exceptionnelles, populaires ou savantes des images, de leur fabrication à leur manipulation, leur association, leur altération, etc., ainsi qu’à l’analyse de ce
que de telles pratiques indiquent du rôle des images comme de la valeur qui leur fut conférée. Ainsi, il s’agit d’explorer les formes les plus extrêmes de l’appropriation des images – de celles que l’on ingère à celles que l’on détruit – avant de s’intéresser, à rebours, aux images qui protègent et aux manières de les protéger.

Succédant à une première série d’interventions centrées sur la notion d’appropriation, le séminaire se prolongera jusqu’en juin 2022. Axé sur un long XIXe siècle, il ne s’y limitera néanmoins pas, et s’ouvrira à des champs variés, du tatouage à l’ingestion des images, en passant par la manipulation de caricatures et les modalités de l’iconoclasme.

Un site internet accompagne le séminaire : gestesdimages.inha.fr. Rassemblant résumés des interventions et biographies des intervenants, le replay des séances et les bibliographies détaillées, de même qu’un faisceau d’images, de vidéos et de liens vers des sources et ressources en ligne, ce site en perpétuelle évolution se présente comme le reflet des travaux du séminaire, et comme le lieu de ses prolongements.

Responsable scientifique
Marine Kisiel (laboratoire InVisu CNRS/INHA)