logologo
AideLoading...
Vendredi 16 septembre 2022, 14h00Passé
Conditions
Gratuit. Réservé aux scolaires de l'école Jean-Joseph Morer.
Septembre 2022
Vendredi 16
14:00 - 16:00

Centre historique de Caudiès-de-Fenouillèdes

Centre historique, 66220 Caudiès-de-Fenouillèdes
  • Pyrénées-Orientales
  • Occitanie

« Levez les yeux ! » Visite du centre historique du chef-lieu de la viguerie du Fenouillèdes, pour les élèves de l'école Jean-Joseph Morer

Les scolaires de l'école Jean-Joseph Morer sont invités à découvrir le centre de cette ancienne ville royale !
Vendredi 16 septembre 2022, 14h00Passé
Conditions
Gratuit. Réservé aux scolaires de l'école Jean-Joseph Morer.
©J.-P. Fourlon

Les scolaires de l'école Jean-Joseph Morer sont invités à découvrir le centre de cette ancienne ville royale !

Cette visite guidée aura plusieurs étapes :
Le couvent des Augustins, la maison du trésorier Dufour, la tour du Viguier, le quartier du Berescou, la place de la Mairie, le Fort, l'avenue du col Saint Louis, la rue du Pountet, la place et le pré de la Fédération.

Visite guidée destinée aux enfants du groupe scolaire Jean-Joseph Morer, encadrée par les enseignants de l'école et les bénévoles de l'association Patrimoni Coudierenc.

Types d'événement
Animation pour scolaires / Levez les yeux !
Thème 2022
Aucune sélection
J’accepte que l’image puisse être librement utilisée, à la condition de l'attribuer à l'auteur en citant son nom, et partagée dans les mêmes conditions.
Conditions de participation
Gratuit

À propos du lieu

Centre historique de Caudiès-de-Fenouillèdes
Centre historique, 66220 Caudiès-de-Fenouillèdes
  • Pyrénées-Orientales
  • Occitanie
Tags
Lieu de pouvoir, édifice judiciaire, Édifice religieux
Petite commune rurale située dans le nord du département des Pyrénées-Orientales, Caudiès de Fenouillèdes fut sous contrôle royal, à partir du traité de Corbeil en 1258 (qui rattacha le Fenouillèdes à la France) et jusqu'à la Révolution. Caudiès-de-Fenouillèdes était alors ville royale, capitale de la viguerie du Fenouillèdes.
©Lucas Destrem