Exposition numérique: Hard to love (2017), Tarek Lakhrissi

Installation vidéo – Dans le cadre de la programmation de la capsule vidéo White Box, le Centre Wallonie-Bruxelles accueillera Tarak Lakhrissi et son installation "Hardo to love (2017)".

© Andrej Vasilenko

En entremêlant le français, l’anglais, et l’arabe, Tarek Lakhrissi propose dans cette œuvre une errance à travers les langues, l’amour et l’identité. L’artiste prend pour point de départ le langage et la littérature qu’il remploie tant dans ses vidéos, ses écrits, ses performances et ses installations.

TAREK LAKHRISSI

Tarek Lakhrissi (n. 1992, Châtellerault) est un artiste basé entre Paris et Bruxelles. Il enseigne dans le cadre du Master en Arts Visuels du CCC de la Head à Genève.

Ses travaux ont été présentés en France:

Palais de Tokyo; Paris (2020), CAC Brétigny (2020), High Art; Paris (2020), Grand Palais, FIAC; Paris (2019), La Galerie CAC; Noisy-Le-Sec (2019), Fondation Lafayette Anticipations; Paris (2019), CRAC Alsace; Altkirch (2019), INHA; Paris (2019), Villa Arson; Nice (2019), Fondation Gulbenkian; Paris (2018), Confort Moderne; Poitiers (2018), Doc!; Paris (2018), La Gaité Lyrique; Paris (2017), et à l’international : Museum of Contemporary Art; Biennale de Sydney (2020), Wiels ; Bruxelles (2020), Palazzo Re Rebaudengo/Sandretto, Guarene/Torino (2020), Quadriennale di Roma ; Palazzo delle Esposizioni, Rome (2020), Hayward Gallery ; Londres (2019), Auto Italia South East ; Londres (2019), L’Espace Arlaud ; Lausanne (2019), Zabriskie ; Genève (2019), Kim? ; Riga (2018), SMC/CAC; Vilnius (2017), Artexte ; Montréal (2017). Les œuvres de Tarek Lakhrissi sont notamment dans les collections du Cnap, du Frac Aquitaine ou encore du FMAC. Il est représenté par la galerie Vitrine (Londres, Bâle) et est nommé pour le 22e Prix de la Fondation Pernod Ricard (2020-2021).