logologo
HelpLoading...
3 and 4 June 2023Passed
Registration
June 2023
Saturday 3
09:30 - 12:00
14:00 - 18:00
Sunday 4
09:30 - 12:00
14:00 - 18:00

Jardins de l'Hôtel de la Collectivité de Corse

22 cours grandval ajaccio 20200
  • Corse-du-Sud
  • Corse

Les semences anciennes au service de la biodiversité

**Ateliers de découverte des espèces végétales retrouvées.**...
3 and 4 June 2023Passed
Registration
© Custodii di a creatu

Ateliers de découverte des espèces végétales retrouvées.

Custodii di u Creatu (Les gardiens de la création) est une association dont le but est de sauvegarder la biodiversité de la Corse en retrouvant des semences anciennes, les réintégrer dans les terroirs et les circuits productifs pour se libérer de la mainmise des grands groupes semenciers et envisager l’autonomie alimentaire.

On lui doit la redécouverte d’un fameux oignon rouge de montagne : l’oignon de Moïta qui est aujourd’hui commercialisé.

Types d'événement
Atelier / Démonstration / Savoir-faire
Thème 2023
No selection
J’accepte que l’image puisse être librement utilisée, à la condition de l'attribuer à l'auteur en citant son nom, et partagée dans les mêmes conditions.
Conditions de participation
Gratuit

About the location

Jardins de l'Hôtel de la Collectivité de Corse
22 cours grandval ajaccio 20200
  • Corse-du-Sud
  • Corse
L’Hôtel de la Collectivité de Corse, ancien Grand Hôtel et Continental, domine un écrin de verdure exceptionnel. De sa création en 1894, le jardin, dessiné par le paysagiste Charles Peyrouse, a conservé la symétrie et une organisation basée sur les volumes et l’exotisme.
Cédant à la mode des jardins exotiques de la Côte d’Azur, le parc fut planté d’essences rappelant les contrées lointaines, chères aux Britanniques.
Au cours du temps, le jardin a répondu aux caprices des différents propriétaires. Cependant, il conserve encore de nos jours des espèces remarquables. Des grandes herbes aux essences fleuries, en passant par les conifères, le climat ajaccien permet en effet, la coexistence d’une grande diversité d’espèces, permettant ainsi de créer des ambiances spécifiques.
Inscrit à l’inventaire des Monuments historiques en 1992, le jardin fait l’objet d’une attention particulière confiée à un architecte paysagiste qui lui a redonné son organisation initiale, autour d’une perspective centrale très visible depuis le Cours Grandval, avec des plates-bandes symétriques successives en demi-lune, des alignements de palmiers et des jeux de terrasses.
Tags
Monument historique, English garden
François Garnier