Le printemps de l'Alto

Au souffle du printemps

  • Musique

Entre ses deux grand-frères, le violon et le violoncelle, l’alto réunit les qualités et les charmes de l’un et de l’autre en un seul instrument. Longtemps relégué à un rôle discret dans l’ombre de ses deux frères, il s’est émancipé et a conquis une place et un répertoire bien à lui. Au Conservatoire de Paris tout particulièrement, les altistes sont maintenant légion, grâce au travail initié par de grands solistes. A la classe de Pierre-Henri Xuéreb notamment, on cultive le talent et on se passionne même pour la Viole d’amour. Dans le cadre du partenariat qui unit le Conservatoire de Paris et Châtellerault, huit altistes de cette classe seront rejoints par de plus jeunes étudiants des Conservatoires de Châtellerault, Tours et Poitiers – dont, Tours et à Poitiers, les professeurs sont d’anciens disciples de Xuéreb….- . Après des master classes et répétitions le samedi, tout le monde se retrouvera pour célébrer le dimanche après-midi cette grande fête de printemps de l’alto : œuvres solistes et œuvres d’ensemble rassembleront les altistes de la région, ceux de Paris et Pierre-Henri Xuéreb pour les Variations sue la Folia de Vivaldi, des valses de Chopin, la version pour huit altos du Messages quisse de Boulez, des créations de Huber et Benjamin, sans oublier les duos d’Offenbach, et bien d’autres bijoux…

concert, classique, Théâtre Blossac

A propos du lieu

Théâtre à l'italienne, lieu culturel et patrimonial