Annulé | Séjour "sport santé"

dans le cadre de l'opération "colonies apprenantes" par le Ministère de l'Éducation Nationale.

  • Vacances de Noël 2020
  • Le sport, les sports de nature

La période de confinement aura marqué l’histoire sociale, familiale et scolaire de beaucoup d’enfants. Au-delà des inégalités qui se creusent pendant cette période, il est temps de retrouver une vie la plus normale possible et de reprendre le chemin de l’école et des activités ; puisqu’il faudra bien apprendre à vivre, pendant un temps tout au moins, avec ce « risque ». Les familles auront besoin de recouvrer les espaces pour reprendre une activité professionnelle et subvenir à leurs obligations. Les enfants doivent pouvoir ressortir, apprendre, jouer et retrouver la légèreté qui doit être la leur, à leur âge.

L’Institut de Formation, d’Animation et de Conseil est une association nationale à but non-lucratif, à vocation éducative, sociale et territoriale. L’Ifac se situe parmi les acteurs majeurs de l’éducation populaire, avec une vision pratique dans la réponse aux besoins des personnes, de la petite enfance au troisième âge. Son réseau national agit, avec ses adhérents et ses usagers, dans les champs de l’animation socioculturelle, de l’enfance, de la jeunesse, de la citoyenneté et du développement local.

L’Ifac est ainsi un carrefour d’échanges et de partenariat avec les élus, les professionnels et les habitants d’un territoire pour l’éducation permanente de tous, le développement des services à la population et le concours à l’initiative locale. Attaché à sa vocation associative et impliqué dans l’économie sociale, la priorité de l’Ifac est la qualité de ses actions.

En partenariat avec le CDFAS d’Eaubonne qui dispose d’infrastructures d’ampleur, nous souhaitons accueillir pendant les vacances de décembre les jeunes qui souhaitent renforcer leurs apprentissages après la période de confinement et qui ne peuvent tout simplement pas partir en vacances.
Les séjours sont ouverts à tous permettant une mixité sociale.
Des groupes limités à 10 personnes favoriseront les échanges et les apprentissages tout en garantissant les règles de distanciations dans le respect des protocoles sanitaire.

Les colonies sport-santé favoriseront l’apprentissage par la pratique et le jeu. Cette formule beaucoup plus ludique permettra à l’enfant de vivre une période d’évasion. Cette formule
sera proposée en internat afin de permettre aux enfants de se créer des souvenirs, grâce aux soirées à thème et aux veillées. De plus cette formule simplifiera la logistique pour certains organismes en supprimant les transports.
Elle sera proposée aux jeunes de 11 à 16 ans.

Deux séjours du samedi au mercredi au CDFAS EAUBONNE

Objectifs des colonies « sport-santé » :

Dans le cadre du fonctionnement des séjours, nous avons dégagés quatre objectifs, répondant chacun à un besoin du jeune et en respectant les valeurs éducatives de l’Ifac Val d’Oise et du CDFAS que sont la sécurité, la bienveillance et la bienfaisance, la complémentarité, l’accompagnement, le libre arbitre, les initiatives, la citoyenneté et la responsabilité.

Chacun de ses objectifs sont applicables à tous les jeunes qu’ils soient en situation de handicap ou non.
Ils Respecteront le protocole sanitaire mis en application jusqu’à nouvel ordre :

1) Permettre aux jeunes de se développer et de s’épanouir en respectant son rythme et ses besoins
• Permettre aux jeunes d’être en situation de choix
• Permettre aux jeunes d’assimiler le séjour à un lieu de loisirs
• Permettre aux jeunes de s’accorder des temps de pauses dans la journée
• Permettre aux jeunes de se retrouver entre eux et de s’amuser

2) Permettre aux jeunes de retrouver une activité sociale et sportive
• Favoriser les échanges au sein d’un groupe
• Utiliser le sport comme un moyen éducatif
• Développer le sens de l’effort
• Rechercher l’épanouissement

3) Développer l’engagement citoyen et promouvoir les valeurs d’entraide et de solidarité
• Permettre au jeune d’appréhender les réalités de la vie en collectivité :
• Acquérir les gestes pour devenir un acteur écocitoyen
• Participation aux tâches de la vie quotidienne (respectant le protocole sanitaire) :
• Respect du matériel

4) Accompagner les jeunes dans la découverte de nouvelles activités
• Permettre aux jeunes de découvrir et de développer de nouvelles compétences

- LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ET DE PLEINE NATURE
Par exemple : atelier Escape Game géant
- LES ACTIVITÉS D’EXPRESSION CULTURELLE ET ARTISTIQUE
Par exemple : Atelier cirque
- LES ACTIVITÉS CITOYENNES
Par exemple : Atelier sensibilisation aux nouvelles technologies.
- LES ACTIVITÉS DE LA VIE PRATIQUE
Par exemple : Nos ateliers cuisine avec un apprentissage des bons et mauvais sucres, et un atelier pour fabriquer sa propre barre énergétique.
- LES ACTIVITÉS ENVIRONNEMENTALES
Par exemple : Notre atelier écologie avec la découverte et la manipulation d’un LOMBRICOMPOSTEUR.

Les activités favoriseront les jeux en groupe, la découverte et les expérimentations. L’objectif principal des activités est de favoriser l’exploration et le plaisir du jeu.

Présentation de l'organisateur et du projet éducatif
L’Institut de formation, d’animation et de conseil (IFAC) créé en 1975, sur le plan national et en 1991, sur le Val d’Oise, est une association d’élus et de responsables de la société civile. L’IFAC Val d’Oise est un acteur majeur de l’éducation populaire en France. L’association et son réseau national interviennent auprès des collectivités et des associations pour élaborer et offrir, en complément de l’école, des loisirs et activités répondant aux enjeux éducatifs de notre époque. Lieu d’échange et de partenariat entre les élus locaux, les professionnels de l’animation et de l’action sociale, l’IFAC Val d’Oise a mis en place de nouveaux moyens afin d’adapter ses réponses aux demandes des collectivités et, notamment, dans le cadre des marchés publics. Fidèle à son esprit de service public, s’appuyant sur son expérience des champs de l’animation et sa connaissance des collectivités, l’IFAC Val d’Oise propose des solutions qui tiennent compte des spécificités et des contraintes locales. PROJET ASSOCIATIF BUT DE L’IFAC L’institut de formation d’animateur de Collectivités est né de la volonté de conseiller et de soutenir les collectivités locales dans leurs missions. L’IFAC, espace d’échanges et de partenariat entre les élus locaux et les professionnels de l’animation et de l’action territoriale, à vocation à élaborer, à développer et à adapter des réponses aux demandes des collectivités, y compris dans le cadre des marchés publics. Fidèle à l’esprit du service au public, l’IFAC s’appuie sur son expérience de l’animation, de l’insertion et de l’action sociale ainsi que sur sa connaissance des collectivités, pour proposer des solutions réalistes, conformes aux spécificités et aux contraintes locales, dans le respect des valeurs d’ouverture et de pluralité. Son but est d’aider les professionnels et les élus à définir des objectifs cohérents et de les traduire en projets et actes concrets dans une dynamique qui vise à prendre en compte la demande et satisfaire les besoins des habitants en favorisant l’esprit initiative tout en respectant les légitimités et en garantissant une bonne utilisation des fonds publics. L’ETHIQUE DE L’IFAC Qu’il s’agisse de politique en faveur de l’enfance, de la jeunesse, des adultes ou du troisième âge, de dispositifs d’insertion, de prévention ou de loisirs, d’actions culturelles ou sociales, de mise en place ou de gestion d’équipements, l’IFAC propose des solutions réalistes adaptées aux contexte local, dans le plus profond respect de l’individu et pour promouvoir son épanouissement. C’est par l’observation minutieuse et une méthodologie rigoureuse d’appréhension de chaque situation, ainsi que par le dialogue et la concertation que s’élaborent avec les partenaires institutionnels et associatifs des actions originales. Celles-ci s’appuient sur les structures associées et sur les institutions qui, par leurs agréments et leurs habilitations, reconnaissent à l’IFAC son expertise attestée par l’expérience accumulée depuis 1975 au service des collectivités territoriales. L’IFAC s’inscrivant dans des conventionnements variés (Etat, Région, Département, ou Collectivités territoriales, Caisses d’allocations familiales) renforce des liens entre les usagers et la collectivité. Ses services répondent à une quintuple exigence : • L’efficacité : les objectifs préalablement fixés doivent être atteints ; • La qualité : les besoins des utilisateurs doivent être satisfaits ; • La créativité : des solutions innovantes permettent de ne pas s’enfermer dans les schémas habituels ; • L’économie : une gestion rigoureuse permet d’économiser du temps, de l’argent et de l’énergie ; • Le respect des compétences et des prérogatives des élus locaux et associatifs et des professionnels LES VALEURS EDUCATIVES DE L’IFAC L’apprentissage de la citoyenneté, comme la responsabilité de l’individu et le respect des valeurs républicaines est au cœur des valeurs éducatives de l’IFAC. L’apprentissage de la citoyenneté et la valorisation du lien social Au fil des années, la notion de citoyenneté s’est complexifiée ; originellement valeur politique, elle est aujourd’hui facteur de liens sociales, faisant de la participation à la vie locale une de ses formes essentielles. La citoyenneté nécessite l’autonomie des personnes, des rapports sociaux de qualité fondés sur la compréhension et le respect mutuel ainsi que des cadres institutionnels clairs et structurants. L’individu a besoin d’être reconnu pour s’intégrer dans son environnement : cette reconnaissance passe par sa participation active à sa propre valorisation en vue de sa réussite. L’acquisition de valeurs, comme le respect des personnes et des biens, l’écoute des autres et la tolérance. L’appréciation des différences comme une source possible d’enrichissement mutuel, l’esprit d’entraide et l’idée de partage, prendra alors un sens. La citoyenneté se joue autant dans le civisme (les relations entre les individus et les institutions) et la civilité (les relations impersonnelles) que dans le respect de ses droits et de ses obligations. Être citoyen, c’est se sentir en capacité d’agir. Il convient dès lors de développer chez l’enfant, le jeune et l’adulte, la capacité à faire des choix et de les concrétiser, afin de devenir un acteur responsable. En inscrivant la citoyenneté comme un des objectifs, les actions conduites par l’IFAC s’inscrivent dans le champ de la prévention. Le travail éducatif de prévention est donc un des éléments importants d’une politique d’animation tant rural qu’urbaine. La qualité des relations éducatives L’IFAC veut instaurer, avec le public qui lui est confié, une relation éducative et structurante qui amène l’individu à identifier clairement l’encadrement pour se repérer. Les équipes de formation et d’animation, représentant le monde adulte, seront des référents et donneront une image positive par le respect des personnes, des lieux et des horaires, par la qualité des relations (convivialité, langage et attitude incorrect). Ce sont donc les ressources humaines et les capacités de création, d’initiative, d’attention, d’encadrement, d’écoute, d’adaptation, de compréhension, de disponibilité qui seront les qualités professionnelles primordiales de nos équipes d’animation ou de formation. La responsabilité de l’individu L’IFAC privilégie les actions collectives qui permettent la responsabilité effective des participants dans l’organisation et le déroulement de celles-ci pour : • permettre à chacun de se découvrir, de participer à la vie du groupe et de la société, en proposant des améliorations, un mieux-vivre et un accroissement permanent de la qualité de la vie ; • favoriser l’adhésion à des objectifs librement élaborés d’après les besoins et les aspirations des individus ; • vivre en relation avec d’autres personnes, dans l’acceptation et le respect de chacun, de ses valeurs et de ses croyances ; • donner l’occasion à chacun d’exercer sa liberté et de se situer dans le cadre de référence qu’est la société française. C’est pourquoi les cadres d’intervention sont toujours clairement définis pour permettre à l’individu d’évoluer en connaissance de cause. Les règles, inscrites dans la durée, imposent que la loi soit présente, écrite, parlée et clairement énoncée et unique pour tous. Il faut pour cela : • susciter l’émergence de projets chez les enfants, les jeunes, et les adultes ; • insister sur la nécessité de la cohérence territoriale et temporelle des actions ; • respecter le cadre institutionnel dans lequel l’individu évolue ; • favoriser la participation à la vie locale. Ainsi seront favorisés le développement et le cheminement de l’individu vers un plus grand épanouissement, donc vers une réalisation de soi la plus équilibrée et la plus complète possible. La laïcité une approche active de la citoyenneté Des différences de toutes natures existent dans la société : c’est dans l’acceptation de celles-ci et, pour que la diversité soit source d’enrichissement, de respect social et de tolérance, que les initiatives favorisant les rencontres seront promues. L’IFAC par ses actions et ses pratiques formes des citoyens aptes à vivre collectivement au sein de la communauté nationale, dans le respect des valeurs de la République française, de l’Europe et en respectant les conventions nationales des droits de l’homme et de l’enfant. Chaque secteur de l’IFAC : • s’interdit donc d’utiliser ces interventions au sein de l’institut à des fins d’endoctrinement philosophique, idéologique, politique ou religieux, et de se fait un devoir de respecter les convictions de chacun : o en veillant à affirmer la supériorité de l’intérêt général sur les intérêts particulier ; o En imposant à tous de transcender leurs singularités. • ce qui suppose la distinction de ce qui relève de la sphère privée et de la sphère publique ; • contribue à la promotion des valeurs développées plus haut, à l’épanouissement des personnes dans la collectivité, au développement de leur libre-arbitre, à la capacité à comprendre et respecter les différences et à la construction d’un monde pacifique plus équitable ; • ce qui nous suppose que la notion de laïcité affirme le postulat de la primauté de l’Homme. Notre expérience dans ce domaine d’activité des accueils de loisirs sur les 3 dernières années. 2016 – 2017 EZANVILLE  Mise à disposition de 12 animateurs pour les NAP, les mardis et vendredis de 15h à 16h30.  Mise à disposition de 3 intervenants NAP, les mardis et vendredis de 15h à 16h30.  Mise à disposition d’animateur pour renforcer les activités d’accueil, d’animation et pôle socio-éducatif. NERVILLE-LA-FORET Gestion des temps d’activités périscolaires : un animateur le mardi et le jeudi de 12h à 14h. VILLIERS ADAM Gestion de l’Accueil Collectif de Mineur du mercredi après-midi de 13h à 18h : deux animateurs et un directeur déclaré (coordinateur Ifac). SAINT-CLAIR-SUR-EPTE  Gestion des temps périscolaires et extrascolaires : équipe de 4 animateurs et 1 directrice.  Mise en place d’une structure jeune (directeur stagiaire BPJEPS). SERAINCOURT  Mise à disposition de 3 animateurs pour les NAP, les mardis et vendredis de 15h30 à 16h30. MONTSOULT  Halte-garderie : équipe de 2 Éducatrices de Jeunes Enfants dont une directrice Une éducatrice de jeunes enfants en tant que référente petite enfance 12 berceaux 2017 – 2018 EZANVILLE  Mise à disposition de professionnels pour renforcer les d’activités d’accueil, d’animation et d’encadrement du Pôle socio-éducatif NERVILLE-LA-FORET Gestion des temps d’activités périscolaires : un animateur le mardi et le jeudi de 12h à 14h. VILLIERS ADAM Gestion de l’Accueil Collectif de Mineur du mercredi après-midi de 13h à 18h : deux animateurs et un directeur déclaré (coordinateur Ifac). SAINT-CLAIR-SUR-EPTE  Gestion des temps périscolaires et extrascolaires : équipe de 4 animateurs et 1 directrice.  Mise en place d’une structure jeune (directeur stagiaire BPJEPS). MONTSOULT  Halte-garderie : équipe de 2 Éducatrices de Jeunes Enfants dont une directrice Une éducatrice de jeunes enfants en tant que référente petite enfance 12 berceaux 2018 – 2019 EZANVILLE  Mise à disposition de professionnels pour renforcer les d’activités d’accueil, d’animation et d’encadrement du Pôle socio-éducatif SAINT-CLAIR-SUR-EPTE  Gestion des temps périscolaires et extrascolaires : équipe de 4 animateurs et 1 directrice.  Mise en place d’une structure jeune (directeur stagiaire BPJEPS). MONTSOULT  Halte-garderie : équipe de 2 Éducatrices de Jeunes Enfants dont une directrice Une éducatrice de jeunes enfants en tant que référente petite enfance 12 berceaux 2019 – 2020 EZANVILLE  Mise à disposition de professionnels pour renforcer les d’activités d’accueil, d’animation et d’encadrement du Pôle socio-éducatif SAINT-CLAIR-SUR-EPTE  Gestion des temps périscolaires et extrascolaires : équipe de 4 animateurs et 1 directrice.  Mise en place d’une structure jeune (directeur stagiaire BPJEPS). MONTSOULT  Halte-garderie : équipe de 2 Éducatrices de Jeunes Enfants dont une directrice Une éducatrice de jeunes enfants en tant que référente petite enfance 12 berceaux COLONIES APPRENANTES  Séjours "sports santé" en partenariat avec le CDFAS d'Eaubonne + stages "la tête et les jambes" : environ 700 jeunes accueillis sur l'été 2020. 2020 – 2021 EZANVILLE  Mise à disposition de professionnels pour renforcer les d’activités d’accueil, d’animation et d’encadrement du Pôle socio-éducatif SAINT-CLAIR-SUR-EPTE  Gestion des temps périscolaires et extrascolaires : équipe de 4 animateurs et 1 directrice.  Mise en place d’une structure jeune (directeur stagiaire BPJEPS).  Travail sur la création et mise en place d'un PIJ itinérant sur la communauté de commune MONTSOULT  Halte-garderie : équipe de 2 Éducatrices de Jeunes Enfants dont une directrice Une éducatrice de jeunes enfants en tant que référente petite enfance 12 berceaux
Projet éducatif
PROJET EDUCATIF IFAC.pdf
Numéro de l'organisateur
095ORG0187
Protocole sanitaire (si vous souhaitez déposer une pièce-jointe, merci de le préciser dans champ et la joindre dans le champ suivant)
Mesures COVID-19 (cf. protocole sanitaire lié aux accueils avec hébergement annexé à la fin du projet) Le CDFAS répond aux normes de sécurité sanitaire et l’équipe d’animation veillera au respect du protocole établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. ORGANISATION DES GROUPES DE JEUNES = 1 animateur pour 10 jeunes identiques à la semaine. Répartition des chambres en fonction du groupe semaine Le protocole DDCS sera la référence applicable. Nous limiterons les croisements entre les différents groupes de jeunes sur les différents temps. Mesures COVID respectées par l’organisateur et mise en application par les équipes encadrantes GESTES BARRIERES POUR LE PERSONNEL ENCADRANT : MATIN 1- Avant d’arriver au travail : prendre sa température 2- Arrivée : se laver les mains 3- Changer ses vêtements (non obligatoire) 4- Mettre son masque 5- Aérer les pièces 6- Pour le pointage : utiliser soit votre propre crayon que vous gardez sur vous, soit le crayon de la structure qui devra être désinfecté après chaque utilisation (gel hydro + mouchoir papier) SOIR 1- Départ : aérer les pièces 2- Se laver les mains 3- En rentrant chez vous : a. Mettez vos vêtements au sale b. Douchez-vous c. Prendre sa température L’AERATION DES PIECES EST PRIMORDIALE GESTES BARRIERES POUR LES ENFANTS/JEUNES 1- Tout au long de la journée lavage des mains : a. A leur arrivée b. Avant et après chaque activité c. Avant et après chaque change ou passage aux toilettes d. Après mouchage, éternuement e. Repas, goûter 2- Respecter au maximum la distance de sécurité : b. Lors du lavage des mains c. Pendant les activités d. Pendant les repas, goûters Protocole lavage de mains à l’eau et au savon OBLIGATOIRE pendant au moins 20 secondes ; avec un séchage soigneux, de préférence avec une serviette en papier jetable. Le matin avant tout contact avec les enfants Après tout contact avec l’un des parents Avant tout contact avec un aliment et avant et après chaque repas Avant et après chaque change Avant d’aller aux toilettes et après y être allé Après s’être mouché, avoir toussé, éternué Plusieurs fois par jour (au moins toutes les deux heures). Les instructions d’hygiène des mains et des gestes barrières seront affichées dans l’accueil de loisirs en particulier dans les toilettes, les salles de formations, à côté des poubelles, dans la salle de restauration… Les enfants, jeunes seront sensibilisés de manière ludique aux gestes barrières, aux mesures de distanciation physique ainsi qu’aux règles définies dans ce document. LE PORT DU MASQUE (masques grand public) Le port du masque « grand public » est obligatoire pour les encadrants et pour toute personne prenant part à l’accueil et au contact avec les mineurs dans les situations où la distanciation d’au moins 1 m ne peut être garantie..  Le port du masque est obligatoire pour les mineurs de plus de 6 ans lors des déplacements (vers le point de restauration, les salles d’activités, en sortie, etc.).  Le port du masque est requis pour les mineurs, lorsqu’ils présentent des symptômes d’infection COVID-19 ; auquel cas, ils sont isolés, munis d’un masque adapté fourni par l’organisateur, dans l’attente de leurs responsables légaux. POUR LES TEMPS D’ACTIVITES : Des groupes de 10 enfants maximum seront constitués. Chaque groupe bénéficiera de sa salle pour la journée. Les groupes limiterons leur déplacement et resteront constitué à l’identique sur la journée. Les enfants, jeunes, veilleront à avoir leur matériel individuel. En cas de d’échanges de matériel pendant une activité ; celui-ci sera immédiatement désinfecté. Les activités physiques et sportives de l’après-midi seront organisées de façon à respecter la distanciation physique et prendrons en compte les précautions, recommandations liées au gestes barrières. La RESTAURATION L’organisation des temps et l’accès à la restauration sont prévues de manière à limiter au maximum les files d’attente. L’aménagement des tables est prévu pour assurer les mêmes règles de distanciation physique que celles appliquées dans le protocole sanitaire hôtellerie-restauration (respect d’une distance de 1 mètre linéaire entre deux tables ou installation d’écrans entre tables lorsque celle-ci n’est pas possible.
Organisation de la vie quotidienne et des activités pendant le séjour (hors renforcement scolaire)
L’ORGANISATION DU SEJOUR Les différents temps du séjour Rangement des chambres et des affaires personnelles Les jeunes seront responsables de la tenue de leurs chambres et de leurs affaires. Ils devront également respecter le bien-être de leurs voisins. Ils devront veiller à bien s’organiser pour ne rien perdre ou abimer. Ils seront responsables des objets de valeurs qu’ils apportent. Les animateurs interviendront s’ils jugent que la propreté des chambres n’est pas suffisante. Veillées et temps de repos Les veillées seront organisées avec les jeunes et les horaires de coucher seront définis ensembles en fonction des horaires de réveil du lendemain. Bien que nous souhaitions privilégier un esprit festif et détendu, les animateurs seront toutefois attentifs à ce que le temps de repos soit suffisant. En effet, les activités étant parfois physiques ; la fatigue peut engendrer des accidents ou des sautes d’humeur. Hygiène Les animateurs veilleront à ce que les jeunes prennent une douche 1 fois par jour, se brossent les dents et surtout qu’ils se lavent régulièrement les mains. Mesures COVID-19 (cf. protocole sanitaire lié aux accueils avec hébergement annexé à la fin du projet) Le CDFAS répond aux normes de sécurité sanitaire et l’équipe d’animation veillera au respect du protocole établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. Sécurité Bien que les règles de vie soient établies avec les jeunes, les animateurs seront garants de leur sécurité et du bien-être de tous. A ce titre, un certain nombre de règles non-négociables, pouvant faire l’objet d’un rappel à l’ordre et le cas échéant de sanction (ex : manquement au respect lié au protocole sanitaire, violence physique ou verbal à l’encontre d’une personne…) Un espace fumeur sécurisé et délimité prévu est délimité à l’extérieur du CDFAS. Les jeunes devront respecter les temps prévus et organisés à cet effet. Il est demandé aux jeunes de respecter la zone prévue. Les mégots se cigarettes ne devront pas être jeté sur le sol. Une poubelle spécifique sera mise à disposition. La participation à ce séjour est soumise à l’acceptation totale de ses règles de vie et de sécurité. Les activités Pourquoi une activité Avant de proposer une activité, il est important de réfléchir aux objectifs pédagogiques (apports). Il est aussi nécessaire de chercher à adapter les activités aux besoins, autant qu’aux désirs des enfants. Il faut aussi équilibrer les activités : si les enfants ont le choix, ils devront pouvoir choisir entre des activités d’intérieur et d’extérieur, des activités sportives, manuelles ou d’expression… Les types d’activités L’équipe d’animation devra favoriser la diversité des activités et favoriser la découverte de nouvelles activités* *Exemple de nouvelles activités : • Lu : Apprendre par le jeu tout en étant en mouvement. L’idée est de placer le jeune en situation d’apprentissage sous un format ludique. Plusieurs joueurs peuvent jouer en simultané (jusqu’à 5 et chacun a sa balle).récupérer des indices. • Musique : Le but étant d’étudier les paroles de chansons contemporaines en anglais. Comprendre les paroles, apprendre du vocabulaire, … • Écologie / Gestion des déchets : La thématique faisant écho auprès de ce public, proposer un atelier où le jeune va apprendre à trier sous forme de jeu. Atelier compost : apprendre à fabriquer du compost avec les déchets alimentaires du restaurant. • Hip Hop : Apprendre à mieux connaître son corps, maitriser ses mouvements et se dépasser. Réaliser une chorégraphie en groupe. L’ACCUEIL spécifique D’UN ENFANT EN FONCTION DE BESOIN PARTICULIER (Ex : enfant en situation de handicap / PAI, autres). En préambule : Les parents d’enfants en situation de handicap, (PAI, autres) ont les mêmes besoins et les mêmes attentes que tous les parents : faire bénéficier d’activités de loisirs leurs enfants et pouvoir les socialiser sur des temps autres que celui de l’école ou en dehors de centres spécialisés. Ces demandes sont de plus en plus fréquentes. Leur inclusion qui entre dans une démarche de mixité des publics correspond complètement aux directives de la loi du 11 février 2005. Il est nécessaire, dès lors qu’un enfant en situation de handicap est accueilli, de réfléchir aux adaptations que l’organisateur va pouvoir initier afin que la venue de l’enfant se déroule dans des conditions satisfaisantes pour lui et l’équipe. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, pour la participation et pour la citoyenneté́ des personnes handicapées a apporté une évolution fondamentale afin de répondre aux attentes des personnes en situation de handicap.  Prise de contact avec les tuteurs légaux Les tuteurs légaux sont toujours porteurs d’indications, de préconisations et de solutions, dès lors qu’elle est sollicitée. • Prendre le temps de dialoguer avec la famille concernant son projet, ses attentes, ses souhaits, ses appréhensions, ses craintes... • Construire une relation de confiance avec les familles.  Prise de contact avec les professionnels en charge du suivi de l’enfant • Quand cela est nécessaire, organisation d’une rencontre en accord avec la famille et les professionnels qui accompagnent et prennent en charge l’enfant.  Synthèse des informations à travers le livret d’accueil ou tout autres documents nécessaires (PAI / PPS) Afin de synthétiser les informations et recommandations Il existe des outils pouvant être transmis par les tuteurs afin de nous éclairer sur les adaptations et conduites à tenir : • Le PAI concerne les enfants atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période (allergie alimentaire, épilepsie, cardiopathie, etc). Il faut le demander à la famille. Ce projet établi par le médecin permet d’aborder toutes les conduites à tenir. Le projet d'accueil individualisé (PAI) est avant tout une démarche d'accueil résultant d'une réflexion commune des différents intervenants impliqués dans la vie de l'enfant malade. Il a pour but de faciliter l'accueil de cet enfant mais ne saurait se substituer à la responsabilité des tuteurs. Ce document organise, dans le respect des compétences de chacun et compte tenu des besoins thérapeutiques de l'enfant ou de l'adolescent, les modalités particulières de la vie quotidienne dans la collectivité et fixe les conditions d'intervention des partenaires. Sont notamment précisés les conditions des prises de repas, les interventions médicales, paramédicales ou de soutien, leur fréquence, leur durée, leur contenu, les méthodes et les aménagements souhaités. La liste des enfants en PAI/ou tout autres informations types allergies alimentaires, intolérance, problèmes de santé sera affiché dans le bureau du directeur. Les PAI seront mis dans une armoire fermée à clé dans l’infirmerie.  Accueil de l’enfant, inclusion Le travail d’équipe est nécessaire pour éviter tout risque de lassitude et de difficulté des animateurs. En cas de difficulté, l’équipe se concertera en équipe pour trouver des solutions. • Un enfant en situation de handicap reste avant tout un enfant comme les autres. Il n’est pas utile de le surprotéger. Laissez-le vivre ses expériences. Favoriser la relation avec les autres enfants. • Il n’est pas nécessaire de faire des réunions de bilan chaque jour, un simple échange avec la famille permet d’aborder la journée de l’enfant et de lui relater son déroulement comme pour n’importe quel parent. Toutefois si des difficultés apparaissent, il convient de les aborder le plus sereinement possible afin de trouver des solutions et pistes d’amélioration.
Organisation des modules de renforcement scolaire (ces temps doivent représenter 1/3 des temps d'activités) et qualification des encadrants de ces temps
Exemple type d'organisation Du lundi au mercredi en fonction des groupes : 9h - 12h : Renfort scolaire 3 matières : Math, histoire, anglais(enseignants, animateurs spécialisés) : activités sous format ludiques. 12h - 13h : Repas encadré 13h - 16h30 : Activités physiques et sportives (animateurs sportifs). La direction sera assurée par un directeur diplômé BAFD complet au minimum.
Lien avec les familles
• Création des plaquettes et des flyers • Création d’une plateforme de réservation en ligne pour les stages (WEEZEVENT , photos) • Pour toutes questions, besoins d’accompagnement des familles, un référent de projet Ifac, ou l le CDFAS seront disponibles pour les familles. Pendant le séjour, le directeur fera le lien avec les familles. Des temps d'appels téléphonique seront fixés ex: le soir à partir de 18h
Partenariats locaux
CDFAS EAUBONNE
Nombre de places ouvertes
70