(soirée débat) Soirée de réflexion et d'échange avec Bernard FRIOT

à l'initiative des Réseaux citoyens de St-Etienne, alors qu'un puissant mouvement social se déploie contre la tentative du gouvernement Macron et des financiers d’en finir avec le système de retraites

Avec l'instauration d'un système de retraite par points, le gouvernement Macron et le grand patronat ont décidé de franchir une étape radicale contre le plus gros morceau (40%) de la Sécurité Sociale : le système de retraites comme salaire continué, instauré en 1946.

Economiste et sociologue, Bernard Friot a consacré sa vie de chercheur à élucider l'histoire, le fonctionnement et la signification de la Sécurité sociale. Et les attaques dont cette fantastique innovation anticapitaliste a été l'objet dès 1946.

Le projet Macron veut maintenant y porter l'estocade, en généralisant en fin de compte l'agirc-arrco et en détruisant le régime général, et ils essaient de nous vendre ça au nom de la fin des "régimes spéciaux" !

Le régime général créé en 1946, c'est la retraite comme salaire continué, qui représente encore aujourd'hui 240 milliards €, soit les 3/4 des 327 milliards € distribués en pensions de retraites (le reste relève essentiellement de la retraite à points Agirc-Arrco)

Au coeur du projet Macron, il y a l'attaque frontale contre le salaire, grande conquête du 20ème siècle : ne plus être payé à la tâche mais selon sa qualification.

Salaire à la qualification qui signifie pour les retraites : non pas "j'ai cotisé j'ai droit", mais la retraite comme salaire continué.

C'est touchant de voir aujourd'hui les financiers nous vanter ce retour en arrière en le présentant comme "une retraite égalitaire universelle" (Alain Minc) !

Bien entendu ils ont l'objectif de développer les retraites par capitalisation (les retraites par répartition représentent aujourd'hui 97% en France, contre 90% dans l'Union Européenne : manque à gagner pour eux). Mais ce n'est pas leur objectif central, qui est - avec le système par points - une retraite toujours par répartition, mais capitaliste.

La rencontre avec Bernard Friot sera l'occasion de se donner des idées pour les mois de grandes luttes sociales qui s'annoncent.