(pétition) NON À LA PRIVATISATION DE L’ONF

Alors que le gouvernement distribue les milliards pour soutenir les entreprises les plus polluantes, il accélère le démantèlement de l’Office National des Forêts.

Depuis 20 ans, l’Office National des Forêts est sous pression : en 2019, c’est 1 emploi sur 20 qui a été supprimé. Moins d’agents, c’est moins de surveillance et une forêt livrée aux seuls intérêts économiques.
Au détour d’une loi sur la simplification de l’action publique en octobre et aujourd’hui du débat sur le budget, le gouvernement multiplie les manœuvres pour accélérer la réduction des effectifs et remplacer les fonctionnaires par des salariés de droit privé. Au prétexte d’équilibrer les comptes, l’ONF est découpée en filiales et ses activités ouvertes à la concurrence. Avec la fin du statut de fonctionnaire, les agents restants seraient soumis à une pression beaucoup plus forte de la direction pour augmenter les prélèvements en forêt.
Dans l’indifférence générale, nous sommes en train d’assister à une remise en cause du fondement même du code forestier et de la notion de service public forestier.
Parce que la forêt publique est un bien commun que nous devons préserver, je demande l’ouverture d’un débat public sur l’avenir de nos forêts et la fin de la suppression des postes à l’ONF. Je demande, au contraire, que davantage de moyens soient accordés pour restaurer un bon état écologique des forêts françaises.