RESIDENCE THEATRALE « Homo volantis »

les pièce écrite et des photos de Antonas sera expérimentée dans notre espace avec 4 acteurs-performeursles

  • Exposition

Aristide Antonas a une pratique qui englobe philosophie, art, littérature et architecture. Il a publié des romans, nouvelles, textes de théâtre et essais. Ses travaux et projets architecturaux ont été présentés dans de nombreuses biennales et expositions à travers le monde (Venise, Sao Paulo, New-York et Istanbul). Il a fait l'objet d'expositions solo au Musée Suisse d'Architecture à Bâle, dans l'Institut d'Architecture du Vorarlberg, en Autriche, à la Biennale d4architecture du FRAC Centre à Orléans et à la Documenta 14 à Athènes. Il a reçu de nombreux prix dont une nomination aux « MIES VAN DER ROHE AWARDS » de 2009 avec sa Maison Amphithéâtre, ainsi qu'au « SCHELLING ARCHITECTURE AWARDS » en 2018. Aristide Antonas est enseignant d'architecture et théoricien d'architecture à l'Université de Thessalie en Grèce, à Architectural Association à Londres et a enseigné à Bartlett UCL et à la Freï Universität de Berlin où il donnait un cours de littérature.

Pour le théâtre en France il a travaillé avec la Compagnie Eclats d'Etats pour « Sommeil en si bémol » et avec la Compagnie La main d'œuvres pour « en matière de vide ». Ses pièces sont des interrogations ouvertes entre la philosophie et l'absurde. Le temps est exploré à chaque fois comme un outil d'introspection entre le passé et l'avenir pour avancer dans le présent.

Antonas trace une ligne monde entre ces 3 fragments, autour du concept de « l’homme seul », comme une perspective de ce que l’on croit être le monde occidental, cette perspective étant presque déjà dépassée. Au même temps il s’agit d’une archéologie d’une certaine solitude, celle de l’illusion, dans laquelle non seulement a été constitué l’humanisme occidental mais aussi a été préparé un schéma de “vie solitaire dans l’infrastructure” dans laquelle l’homme contemporain est en train de se former. Les fragments appartiennent à une tradition occidentale déjà contestée mais dépendent tous des scénographies qui interprètent l’humain seul comme décalé radicalement de son environnement, comme si l’extérieur n’est plus seulement un monde inquiétant mais se transforme aussi à une étrange construction de soi même. Les philosophes convoqués pour cette réflexion sont Avicenne / Platon / Descartes.

Durant tout le mois de février, la pièce écrite (prévue pour la biennale du FRAC d’Orléans) sera expérimentée en avant-première dans notre espace avec 4 acteurs-performeurs.

Une lecture est prévue en inauguration le Jeudi 6 février à 19h et une restitution publique sera proposée au public le Jeudi 27 février à 19h.

Antonas , philosophie