SORCIERES N°25, LES FEMMES VIVENT "LA MONSTRE"

Présentation et Discussion de la revue sorcières (N°25) en présence de 4 des filles du Projet

Présentation/Rencontre

"Sorcières, parce qu'il est urgent de multiplier le lieux d'écriture du corps, les lieux de libération, parce qu'il est urgent d'écrire avec la totalité de l'expérience corporelle"*

S'emparer de l'héritage comme on réveille un vieux fantôme. Dans ces vies en creux, en ces voix bâillonnées, des femmes ont trouvé matière, à vivre, à entendre, à écrire et, dans le vide érigé à notre intention, elles nous invitent à laisse ce vertige résonner en chacune de nous, comme un prélude à la révolte.

Avec fureur ou minutie, lézarder le marbre où s'étaient réfugiées nos paroles. Secouer la mysoginie des siècles, ébranler les patriarchies millénaires, lever la poussière sur l'ancestral. Sortir du mutisme, et entendre la portée de ces voix, qui se font murmures ou hurlantes dans les chevauchées de leurs tangences, ces vois pleines qui se délient avec toute la force de si longs silences utérins.

"Va jusqu'à l'horrible. C'est maintenant l'épreuve de ton courage"*

Une immersion alors, au coeur de la Monstre que les hommes ont imaginée pour nous circonscrire dans les marges de l'acceptable. Se parer de sa difformité pour mettre au jour les contentions qu'il nous faut supporter pour correspondre aux formes attendues : réceptacle matriciel, support à fantasmes, joli bijou domestique, précieux trophée des conquêtes millénaires.

Nous sommes invincibles parce qu'incurables.

*citations des n°3 et n°18 de la Revue Sorcières, le reste du texte est extrait de "Sorcières, à nos folles alliées ! " du n°25

(des précisions suivront)

A propos du lieu

Ouvert du mercredi au samedi de 15h à 20h et pendant les événements

Accès: entrée libre

Café librairie Michèle Firk