Murmuration ouessantine / Louis Guillaume

Installation

Déambuler entre les formes en suspension, s’offrir l’apesanteur d’un rythme spatial invoqué par la matière végétale. En équilibre fragile face au temps, le visiteur, immergé au cœur de l’installation de Louis Guillaume, quitte le sol l’espace d’un instant.
L’installation centrale réalisée à partir d’une structure en bambou sert de système de maintien à des centaines de feuilles d’agapanthe. L’artiste propose d’observer une découverte étonnante de cette matière qu’il expose ici pour la première fois. L’Agapanthus africanus originaire d’Afrique du Sud est une plante que l’on observe aussi s’épanouir en Bretagne. Ses feuilles contiennent une sève résineuse qui, alors même qu’elles sont découpées ou morcelées, continuent de se maintenir, de se lier entre elles. Frémissantes au moindre souffle d’air, évoquant la présence d’un cours d’eau, les lianes ici créées se jouent du lien, de tensions, de l’évolution de la matière naturelle pour révéler toute leur beauté et leur lumière. De la récolte à l’installation, le travail de Louis Guillaume invite toujours le spectateur à assister à des phénomènes naturels surprenants.
Murmuration ouessantine évoque la dernière résidence artistique de Louis Guillaume sur l’île d’Ouessant et l’île de Ledenez Vraz, leur atmosphère vaporeuse, cette danse de l’instant suspendu qu’il essaie de subtiliser pour retranscrire ses impressions et images du paysage insulaire.