9 septembre - 15 novembre

4 regards sur l'exil espagnol

4 regards sur l'exil espagnol

Culture

Dieuzaide / Chaumel / Tapia Jimenez / Bergé / Exposition photographique

Dans le cadre des célébrations du 80e anniversaire de la Retirada, les Archives municipales de Toulouse ont souhaité mettre en lumière quatre regards de photographes sur l’exil des Républicains espagnols. Témoins et parfois acteurs, ils ont immortalisé la détresse mais aussi la dignité et la résilience de ces populations déracinées.

Jean Dieuzaide, Germaine Chaumel, Enrique Tapia Jimenez et Marius Bergé, Toulousains de naissance ou d’adoption, professionnels de l’image ou amateurs, ont tous été confrontés, à un moment de leur vie, au drame qui s’est déroulé aux portes de leur ville et à ses conséquences.

Enrique Tapia Jimenez a vécu l’exil et capté au quotidien la vie de la communauté espagnole tant dans l’intimité familiale que dans les manifestations publiques. Marius Bergé, publiciste et photographe, fondateur du journal Le Cri de Toulouse, a couvert l’arrivée des orphelins républicains dans les colonies municipales et d’autres évènements liés à la guerre civile. En avril 1938, Germaine Chaumel, photo-reporter de talent, était à l’Hospice de France à Luchon, lorsque les réfugiés de la poche de Bielsa ont été contraints de passer la frontière. Elle était aussi présente, à l’instar de Jean Dieuzaide, en août 1944, lorsque des guérilleros appartenant à la Résistance sont entrés dans la ville. Le jeune homme, qui prit le nom de Yan, a ensuite, au fll de ses reportages, retrouvé cette communauté d’exilés qui a tant apporté à Toulouse.

\+ d'infos