Présentation du projet d'écriture réalisé avec le lycée agricole de Tourville-sur-Pont-Audemer

Organisée chaque année, le musée Alfred-Canel participe au programme de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, le rendez-vous des amoureux des mots en France comme à l’étranger.

©Ministère de la culture

Le musée manifeste son attachement à cette opération en proposant, du 12 au 20 mars, une présentation du projet d’écriture réalisé avec le lycée agricole de Tourville-sur-Pont-Audemer, sur des notices de deux céramiques du XIXe siècle conservées au musée.

Dans le cadre du contrat Culture Territoire Enfance et Jeunesse, les élèves de 1ere STAV et les élèves en filière communication du lycée de Tourville-sur-Pont-Audemer ont été amenés à connaître l’action publique sur les territoires ruraux, et à découvrir le musée Alfred-Canel comme lieu de préservation du patrimoine. Après avoir été sensibilisés au patrimoine commun, à le connaître, et à le conserver, ils ont rédigé des notices sur deux céramiques « Eve » et « Pandore » du dieppeois Théodore Blard (1822 – 1901), avec l’aide d’Annick Polin, historienne de l’art.

Installée dans la grande bibliothèque du musée, une exposition retrace les différents travaux de recherche et d’écriture des élèves sur les deux céramiques. Des notices relatent la biographie de l’ivoirier et céramiste Théodore Blard et de sa belle production. Elles présentent également l’iconographie des deux céramiques avec une analyse comparée des deux sujets : religieux et mythologique. La mise en œuvre de ces plaques de céramique, avec son système de "quadrillage" en relief au dos rappelle le travail réalisé pour les carreaux de faïence utilisés à des fins décoratives sur les poêles d'intérieur. Les céramiques sont aujourd’hui en cours de projet de restauration.

A propos du lieu

Dans une belle maison bourgeoise léguée à la ville de Pont-Audemer par l’humaniste républicain Alfred Canel (1803 – 1879), est né le musée à la manière d’un cabinet de curiosité. Les bibliothèques de cette demeure présentent un fonds ancien très important de 25 000 ouvrages du 15e au 19e siècles, dont une forte proportion concerne la Normandie. Parmi ces ouvrages sont conservés la description de l’Egypte ou encore le manuel d’arithmétique de Monseigneur le Duc de Berry, petit fils de Louis XIV. Le premier étage s’ouvre sur une grande galerie où se côtoient des collections de beaux-Arts, d’archéologie, de sciences naturelles, et d’industrie. Des meubles à tiroirs y attisent la curiosité. Une fois ouverts, apparaissent de riches collections lithiques, des plans surprenants tels le projet d’un tunnel sous fluvial reliant Pont-Audemer au Havre, un herbier de grande qualité, ou encore un trésor monétaire. Toujours dans une ambiance du 19ème siècle, d’autres pièces remarquables sont à découvrir, comme le cabinet de travail d’Alfred Canel où est dévoilée une correspondance entre l’érudit local et la municipalité, mais aussi avec des hommes de lettres. Une extension contemporaine sur deux étages offre un espace de découverte pour des expositions temporaires, qui alternent présentation d’œuvres d’artistes contemporains et expositions à caractère patrimonial et historique.